Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les débuts liquides de l'univers!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
king julien
Lune
Lune
avatar

Masculin Nombre de messages : 106
Age : 18
Localisation : Le Chesnay
Date d'inscription : 16/05/2010

MessageSujet: Les débuts liquides de l'univers!   Mer 1 Déc - 9:06

Moins de deux semaines après les premières collisions d’ions lourds le 8 novembre 2010 dans les détecteurs Alice, CMS et Atlas, les physiciens de la collaboration Alice publient déjà les premiers résultats des mesures. Elles confirment que quelques millionièmes de seconde après le Big Bang, l’univers était rempli par un liquide de quarks et de gluons, et non pas par un gaz, comme on le croyait il y a encore 5 ans.
Les physiciens membres de la collaboration Alice (A Large Ion Collider Experiment) n’ont pas chômé. Une dizaine de jours à peine après les premières collisions d’ions de plomb dans ce détecteur géant, l’une des quatre principales expériences au LHC, les résultats des premières mesures sont publiés sur arxiv dans deux articles. Le premier article porte sur ce qu’on appelle la multiplicité des collisions, le second article aborde le paramètre d’ellipticité des collisions transverses d’ions lourds.
La multiplicité des collisions correspond en gros au nombre de particules que l’on doit obtenir en moyenne lors d’une collision à une énergie donnée.
Depuis qu’Einstein nous avait appris que la masse était équivalente à de l’énergie, il semblait possible de produire de nouvelles particules à partir de l’énergie cinétique d’autres particules accélérées et entrant en collision. La théorie quantique des champs relativistes du début des années 1930, œuvre essentiellement de Werner Heisenberg, Wolfgang Pauli, Paul Dirac et dans une moindre mesure Enrico Fermi et Hideki Yukawa, donnait une description précise de ce processus qui fut effectivement observé en accélérateur. C’est ainsi, par exemple, qu’on découvrit l’antiproton en 1955. Il n’est pas difficile d’en déduire qu’en montant en énergie, il devient possible de créer de plus en plus de particules et c’est bien ce qu’on observait jusqu’à présent.
Toutefois, les équations de la chromodynamique quantique (la QCD) suggéraient une prédiction bien différente (rappelons que la QCD est la théorie des interactions nucléaires fortes entre les quarks et les gluons composant les protons et neutrons des noyaux). Ces équations sont difficiles à résoudre et il est parfois nécessaire d’avoir recourt à des ordinateurs (comme pour la détermination de la masse du proton) et souvent à des approximations, pour en tirer une information comparable à l’expérience.
Les quarks et les gluons sont totalement différents des particules plus conventionnelles de l’électrodynamique quantique.
Alors que de la lumière n’attire pas de la lumière, les gluons (les photons des forces nucléaires fortes), eux, se couplent entre eux ! La force électrique entre deux particules chargées décroît avec la distance les séparant, à l'inverse de ce qui se produit avec les forces nucléaires fortes entre les quarks. Des modèles simples étaient utilisés pour décrire ce qui devait se passer dans les collisions d'ions de plomb au LHC, collisions avec des énergies 13 fois plus élevées que celles atteintes au RHIC de Brookhaven (avec des noyaux d’or). Du fait du comportement des gluons, beaucoup de ces modèles simples prédisaient une multiplicité… plus faible ! Or, ce n’est pas ce qui a été observé dans les collisions avec Alice : dans ces collisions, les noyaux de plomb portaient une énergie individuelle d’environ 287 TeV ! Ce qui en fait revient à 3,5 TeV par proton ou neutron.

Le ménage a donc été fait parmi les modèles concurrents des collisions d’ions lourds.

Le second article de la collaboration Alice, sur le paramètre d’ellipticité des collisions transverses d’ions lourds, est plus intéressant encore.
Un univers liquide quelques microsecondes après le Big Bang
On fait intervenir ce paramètre d'ellipticité lorsque les noyaux n’entrent pas frontalement en collision et que l’on cherche, en gros, à décrire la forme et le comportement de ce qu'on appelle la « boule de feu ». Celle-ci est composée des particules produites par les collisions. Elle entre en expansion sous l’effet de sa propre pression interne, avant de se refroidir.
On s’attendait à ce que la boule de feu entre en expansion de façon sphérique, comme un gaz. Ce gaz, plus de mille milliards de fois plus chaud que le cœur du Soleil, devait être un plasma de quarks et de gluons libres très denses. Ces conditions de température et de densité sont en effet nécessaires pour que ces particules ne forment plus des protons et des neutrons et soient libres de se déplacer pendant un bref instant avant de se lier à nouveau en hadrons. Or, les observations et la mesure de l’ellipticité à RHIC en 2005, montraient que l’on était en présence… d’un liquide !
La question était donc de savoir si ce comportement devait persister à des énergies plus élevées. D’autant plus que certains calculs, y compris ceux menés avec la théorie des cordes dans la cadre de la correspondance AdS-CFT, l’impliquaient.
C’est effectivement ce que l’on a observé ! À nouveau, certains modèles ont été éliminés et surtout, la théorie des cordes est toujours en lice ! Par contre, il va falloir attendre un peu pour savoir ce que les observations signifient en terme de viscosité pour le liquide. Dans le cas de RHIC, à plus basses énergies, le liquide de quarks-gluons était très faiblement visqueux.
Ce résultat est d'une grande importance. On pense que si l'on remonte dans la passé, lorsque l'univers observable était âgé de moins de 10-6 s, et bien après l'hypothétique phase d'inflation (voir le schéma ci-dessus), ce liquide de quarks-gluons devait être l'état de la matière dans l'univers.
Revenir en haut Aller en bas
amalkarim
Ptit nouveau
Ptit nouveau


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Mar 13 Mar - 16:01

comment la matière dans l'univers commença-t-elle à se densifier? l'univers était -il un peu
vulgairement chaut et froid?excuser l'abus du langage...
Revenir en haut Aller en bas
Andrei2010
Supernova
Supernova
avatar

Nombre de messages : 536
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Mer 21 Mar - 14:07

Déjà, l'univers était dans un état de compression maximale lors du big-bang, et il s'est mis à se "dé-densifier". Les irrégularités locales (des "grumeaux" de matière) se sont agglutiné pour donner plus tard naissance aux étoiles, planètes, galaxies, amas galactiques, etc. C'est une description extrêmement sommaire. Pour plus d'infos :

http://pythacli.chez-alice.fr/
Revenir en haut Aller en bas
adrisan63
Lune
Lune
avatar

Masculin Nombre de messages : 96
Age : 37
Localisation : conbronde
Date d'inscription : 02/06/2012

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Sam 2 Juin - 19:27

!bonsoir ! j ai vu hier un reportage sur le big bang.ils ont montrés sur le modèle standar une petite tache qu ils ont appele courone noir je croit!

apparement sa aspire toutes les galaxies et se deplace à une vitesse fenomenale! d apres la representation synthese qu ils en ont fait,cela ma fai pensé à la singularité initial mais en sens inverse! on dirai que l univer pourrai se reaspirer tout seul et revenir a sa forme original voir peu etre rebondir et faire un yoyo! quand mensez vous
Revenir en haut Aller en bas
Andrei2010
Supernova
Supernova
avatar

Nombre de messages : 536
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Dim 3 Juin - 9:25

@adrisan63 a écrit:
ils ont montrés sur le modèle standar une petite tache qu ils ont appele courone noir je croit!

Bonjour,

Déjà, le modèle standard n'est pas une image mais la description de la structure et du fonctionnement de l'univers. Il ne peut y avoir de tâche là-dessus, sinon au sens figuré.
Ensuite, il n'y a pas de "couronne noire" mais le "courant noir". Il s'agit du mouvement d'un certain nombre de galaxies (un millier il me semble) vers les limites de l'univers observable. On suppose, logiquement, qu'il y a un grand attracteur au-delà de notre rayon d'observation.


@adrisan63 a écrit:
apparement sa aspire toutes les galaxies et se deplace à une vitesse fenomenale!

"Le courant noir" n'aspire pas toutes les galaxies mais un certain nombre : celles qui se trouvent dans son champ gravitationnel.


@adrisan63 a écrit:
d apres la representation synthese qu ils en ont fait,cela ma fai pensé à la singularité initial mais en sens inverse! on dirai que l univer pourrai se reaspirer tout seul et revenir a sa forme original voir peu etre rebondir et faire un yoyo! quand mensez vous

... ce qui montre que tu n'as strictement rien compris au big-bang, malgré tout ce qu'on a expliqué sur ce forum et ailleurs. Le big-bang n'est pas un point duquel est sorti l'univers (tel que l'eau sort par un trou dans un ballon rempli d'eau, par exemple). C'est le nom donné au phénomène de dé-densification de l'univers.

Une fois que tu as compris ça, tu comprendras que l'univers ne peut pas se "réaspirer" pour en revenir à la singularité initiale. Actuellement, l'univers est en pleine expansion, c'est à dire que les ensembles non maintenus par la gravitation s'éloignent les uns des autres. L'hypothèse d'un arrêt de l'expansion suivi d'une "re-densification" a très peu de chances d'être juste, d'après les derniers calculs.

Sinon, il est tout à fait possible, quoique indémontrable pour l'instant, qu'il y ait eu un autre univers avant le big-bang. Selon la théorie du "Grand Rebond" (Big Bounce"), un univers antérieur se serait densifié au point de produire une singularité, laquelle s'est dé-densifié pour donner naissance à notre univers. Si l'on arrive à prouver que cette théorie décrit la réalité, cela ne veut pas dire pour autant que notre univers subira forcément la même fin que le précédent.
Revenir en haut Aller en bas
adrisan63
Lune
Lune
avatar

Masculin Nombre de messages : 96
Age : 37
Localisation : conbronde
Date d'inscription : 02/06/2012

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Dim 3 Juin - 10:03

merci votre reponse,j ai hâte que chercheur comprennnent l energie noir. j ai soif d infirmation. aussi j ai une pensee qui me trote dans la tete! l univer s etant cela veu t il dire que c est un objet qui est comme un contenu dans un contenant .?
Revenir en haut Aller en bas
Andrei2010
Supernova
Supernova
avatar

Nombre de messages : 536
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Dim 3 Juin - 13:17

De rien.

L'univers est à la fois le contenant et le contenu, et il se peut que rien n'existe en dehors (ou plutôt que le "dehors" n'existe pas). L'hypothèse des univers-bulles - c'est à dire des univers "voisins" comme les bulles dans la mousse de savon - n'est pas confirmée.

Donc, nous avons un univers qui, aux dernières nouvelles, est plat et devient de moins en moins dense. S'il s'avère que l'univers est fini avec un ou plusieurs bords, cela voudrait dire que les bords s'éloignent du centre. S'il s'avère que l'univers est fini sans bord (comme la Terre : de taille finie, mais sans bord), cela voudrait dire que l'expansion n'est qu'une "raréfaction" de la matière, sans effet sur la taille de l'univers. Si l'univers est infini, l'expansion est encore plus simple à comprendre : nous avons un espace infini, rempli de matière qui se raréfie.
Revenir en haut Aller en bas
adrisan63
Lune
Lune
avatar

Masculin Nombre de messages : 96
Age : 37
Localisation : conbronde
Date d'inscription : 02/06/2012

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Dim 3 Juin - 21:15

merci encore! etes vous un amateur ou un professionel de la cosmologie.?vous etes tres calé sur tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Andrei2010
Supernova
Supernova
avatar

Nombre de messages : 536
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   Dim 3 Juin - 23:15

Mais de rien, jeune homme. Je ne suis qu'un amateur moyennement calé. Disons que je connais bien les limites de mes connaissances...

Si tu (on se tutoie sur ce forum) as envie d'en savoir plus sur l'univers, sa formation, son évolution, etc, il faut aller sur Wikipedia. Dans les grandes lignes, les informations sons correctes, et te permettront d'acquérir des bases saines. Une fois bien compris le machin, il vaut mieux aller sur des sites scientifiques, pour rentrer dans les détails.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les débuts liquides de l'univers!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les débuts liquides de l'univers!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage virtuel univers Celestia
» Vidéo "Aux confins de l'univers"
» Notre petite planète dans l'univers, on est si peu de chose ! ca fait presque peur !
» Vidéo montage photo "Hubble vue de l'univers"
» Les univers adjacents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Les nouveautés astronomiques-
Sauter vers: