Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 trou noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
persée
Etoile
Etoile
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 42
Localisation : belgique
age : 33
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 22 Mar - 0:29

recoucou à tout le monde,

voila, j'ai continué à creuser un peu mon étude perso des trous noirs et ça m'a confronté à un problème, n'étant pas apte à le résoudre par mes propres connaissance j'espère que vous pourrez éclairer ma lanterne.

en fait j'ai lu un article qui parlait d'un trou noir se trouvant au centre d'une galaxie, la photo montrait une vue latérale de la galaxie, et au dessu et au dessous, le trou noir ejectait de la matière!!

je mettrai les coordonnée exacte de l'article, magazine, moi, page et non de la galaxie plus tard.

bref, en fait ces rejets du trou noir forment deux espèces de globes de part et d'autre de la galaxie, dessus et dessous.

ça me pose deux soucis.

un je pensais que rien ne sortait d'un trou noir , vu qu'une fois que la matière entre dans la zone appelée "horizon des évènements", il lui faudrait atteindre une vitesse supérieur à la vitesse de la lumière pour lui échapper, ce qui scientifiquement parait impossible. secondo, ce rejet de matière rend le trou noir lumineux...la non plus je ne comprend pas comment ça se fait...ce n'est pas expliqué dans l'article et je n'ai pas encore trouvé d'article plus précis sur le net pouvant expliquer le phénomène.

ça c'est un souci.

deuxième souci.

je me souviens de la description d'un trou noir comme étant une déformation de l'espace ayant l'apparence d'un entonoir.....je sais c'est imagé mais j'essaie de faire simple car la suite se complique.

le problème que j'ai est un problème de visualisation de la véritable dimension d'un trou noir....je parle 3D

effectivement.....selon l'article, il y a un rejet de matière des deux cotés de la galaxie...(c'est la que ça va se compliquer grave) lorsque l'on superpose à ce cas, la visualisation d'un entonoir bouché....car apparement un trou noir ne meme nul part, en tout cas on n'en sait encore rien.....mais c'est ce qu'on pense.....comment se fait il qu'il y ai un rejet de matière dans les deux sens.

lorsque l'eau s'écoule dans l'entonoir, elle coule le long de la partie la plus large, comparable à l'horizon des évènement vers le goulot étroit, comparé au fond du trou noir....donc si de la matière est éjectée, il serait logique de penser qu'elle resortirait par l'horizon des évènements. hors la ce n'est pas le cas, ça sort des deux cotés.

ça c'est un gros souci.

mais le plus dur, en comparant cela, c'est que maintenant je vois un trou noir comme n'ayant pas de forme bien définie. en effet si on se représente un entonoir géant flottant dans l'espace, d'un coté il y aurait le coté large et en le contournant on verrait le goulot étroit et plus le coté large...hors un trou noir, qu'on le croise dans nimporte quel sens, on ne constate que son horizon des évènements.

voici la conclusion certainement farfelue qui m'est venue à l'esprit en planchant sur le problème. à mon avis, le trou noir possède une dimension que nous ne connaissons pas....j'ai essayé de le visualisé en trois dimensions et je n'y arrive pas car dans un tel cas, ça ne colle pas avec le cas de cette fichue galaxie.....

voilà, la j'ai le cerveau qui fume, les oreilles qui chauffent et les yeux qui me sortent de la tete.

ça fait deux semaine que je me creuse la cervelle......pouvez vous m'aider?
avez vous compris ce que j'ai essayé d'expliquer? parce que je ne suis pas toujours très clair.

merci à vous;
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova
avatar

Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 22 Mar - 2:08

Selon moi, vopus envoyerez l'article mais lorsque l'on parle d'éjection de la matière c,est des rayons en fait. Rayon X formé par un éjection d'énergie. Mais pour être plus précise dans mes explications en fait c'est la matière qui est trop chauffée par augmentation de son énergie potentielle , mais en arrivant au trou noir, cette énergie est émise sous rayon X. Donc ce n'est pas le trou noir finalement qui émet un rayonnement.

Ensuite il ya les hypothétiques trou de ver, c,est-à-dire que la matière circulerait pour ressortir quelque part dans l'espace. Ce serait une conséquence de la relativité générale en quelque sorte. À cause que la gravité déforme l,espace temps, par conséquent, cette déformation pourrait faire ouvrir ces tunnels. Cependant les calculs démontrent une instabilité immense, réduisant la possibilité et l'ouverture de ces tunnels. de plus cela requiert de la matière que nous ne connaissons pas, je crois on peut me reprendre la dessus et celle -ci du point de vue de la realtivité générale à une masse nulle. Les trou de ver reliraient trou noir et blanc, mais les blancs restent hypothétiques.

mais voilà pour information les trois sortent de trou blansc envisagés:
le trou de ver de Schwarzschild, infranchissable
le trou de ver de Reissner-Nordstrøm ou Kerr-Newman, franchissable mais dans un seul sens, pouvant contenir un trou de ver de Schwarzschild
le trou de ver de Lorentz à masse négative, franchissable dans les deux sens.

Si es particules à masse négatives existent, l'on pourrait obtenir un trou de ver statique.

Pour obtenir n'importe quelle géométrie, il faut bien balancer énergie-d'impulsion.

Problème marquant de cette géométrie comment un trou de ver peut -être mis dan un espace à 4D, c,est -â-dire comment évolue-t-il dans le temps.

Voilà ce que je sais, je ne sais pas si j'ai bien expliquée
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 22 Mar - 15:22



Citation :
Un : je pensais que rien ne sortait d'un trou noir, vu qu'une fois que la matière entre dans la zone appelée "horizon des évènements", il lui faudrait atteindre une vitesse supérieur à la vitesse de la lumière pour lui échapper, ce qui scientifiquement parait impossible.

Effectivement, rien ne sort de l'horizon des événements d'un trou noir, et si de la matière est éjectée, c'est tout simplement parce qu'elle n'y est pas entrée... Les deux jets ne sont pas émis par le trou noir lui-même, mais ils sont bien propulsés par lui. Tout se passe dans le disque d'accrétion qui ceinture le trou noir, c'est-à-dire le disque dans lequel se range le gaz en train de s'écouler en spirale vers le trou noir. En se rapprochant de cet objet, de même que par des frictions internes, le gaz se réchauffe et s'ionise (les électrons se détachent des atomes). On n'a alors plus affaire à du "gaz" au sens courant de ce terme, mais à du plasma. Un plasma conduit très bien l'électricité, et un matériau conducteur d'électricité qui tourne en plus d'être agité par des turbulences internes a toutes les chances de développer un champ magnétique autour de lui.

Mais je sens que j'ai sauté une étape. Le plasma réchauffé du disque d'accrétion se met à émettre sa propre lumière, et cette lumière véhicule d'autant plus d'énergie que le plasma est chaud. A quelques milliers de degrés, conditions semblables à la surface d'une étoile, la majeure partie de la lumière est émise dans le domaine visible. C'est grâce à cela qu'on peut voir les étoiles briller. Dans le disque d'accrétion d'un trou noir supermassif, on peut grimper à l'échelle du million de degré, et l'émission lumineuse s'effectue plutôt dans le domaine des rayons X.

Cela étant donné, la débauche d'énergie lumineuse influe aussi sur le plasma chaud qui l'émet. Cette lumière, tendant à se disperser vers l'extérieur, exerce une pression* elle aussi dirigée vers l'extérieur, autrement dit à l'opposé du trou noir. L'accrétion, on peut dire aussi l'absorption de matière par un trou noir est donc un phénomène régulé, qui ne peut pas s'emballer dans des proportions démesurées. La chute de matière vers un trou noir provoque son échauffement, son échauffement provoque une émission de lumière, l'émission de lumière provoque une pression dirigée à l'opposé du trou noir, la pression provoque l'arrêt (ou à tout le moins le ralentissement) de la chute de matière vers le trou noir, le ralentissement de la chute provoque un refroidissement, le refroidissement entraîne une diminution de la production de lumière, la diminution de la luminosité provoque une diminution de la pression centrifuge, et l'amoindrissement de cette pression permet à l'accrétion de reprendre, en recommençant le cycle au stade de la chute de matière.

Je suis parti dans deux sens dans les explications données ci-dessus, et il me semble que je peux maintenant nouer les deux bouts : au moment où la pression prend le dessus et force le plasma à ne pas se précipiter vers le trou noir, ce plasma ne se contente pas de rebrousser chemin : il est canalisé par le champ magnétique (c'est le second bout, que j'ai laissé pendre un moment) qui est entretenu par le mouvement général d'accrétion. Un champ magnétique est une région de l'espace entourant, par exemple, un aimant. Dans ce champ magnétique, l'aimant peut exercer son influence, et soumettre certains matériaux, comme le fer, à une force. Le champ magnétique en tant que domaine d'influence est parcouru par des lignes imaginaires, et la force exercée par l'aimant suit la direction de ces lignes. Un aimant possède deux pôles, Nord et Sud. La plupart des lignes de force s'échappent du pôle Nord et rejoignent le pôle Sud. Deux faisceaux de lignes s'échappent de chacun des pôles sans rejoindre l'autre pôle. L'aiguille d'un boussole n'est au fond que la matérialisation, la manifestation visible et palpable de l'objet tout abstrait et tout mathématique qu'est une ligne de champ magnétique. A la surface de la Terre, les lignes qu'épousent les aiguilles des boussoles font partie de celles qui sont connectées aux deux pôles. Il faut aller assez loin au-dessus des pôles magnétiques terrestres avant de se retrouver parmi des lignes ouvertes vers l'espace interplanétaire.

Les deux jets de matière qui émanent d'un noyau actif de galaxie (l'illustration qui ouvre ce message) sont des courants de plasma éjectés à très grande vitesse le long des deux faisceaux de lignes de champ ouvertes vers l'extérieur ; un faisceau à partir du pôle Nord vers le Nord et l'autre à partir du pôle Sud vers le Sud. Le disque d'accrétion, quant à lui, coïncide avec l'équateur. Il serait vu à l'horizontale et par la tranche si on plaçait les pôles en haut et en bas, comme le veut l'habitude. La "très grande vitesse" en question ici est parfois voisine de celle de la lumière. La pression lumineuse n'est vraisemblablement pas la seule responsable de l'accélération du plasma et de son éjection. L'ampleur du phénomène s'explique mieux si l'on suppose que le plasma est d'abord accéléré dans le réseau des lignes de champ fermé, avant de rejoindre les faisceaux de lignes ouvertes et de s'écouler le long d'elles en deux jets. Il faut remarquer à quel point les jets sont bien collimatés (rectilignes), d'autant plus qu'ils peuvent dépasser cent mille années-lumière de long. On a encore du mal à savoir comment, dans les détails, un champ magnétique peut aboutir à cela.

Le même phénomène apparaît à une toute autre échelle : celle des étoiles en train de se former. Elles aussi sont nourries par un disque d'accrétion, elles aussi entretiennent leur champ magnétique, et d'elles aussi peuvent émaner de jets de plasma propulsés à des vitesses de plusieurs centaines de kilomètres par seconde. Bien comprendre et décrire l'un permettre sans nul doute de bien comprendre et décrire l'autre. Mais je ne cache pas que les phénomènes qui accompagnent l'allumage d'une étoile appartiennent à un domaine de recherche encore en friche, malgré de remarquables avancées. Les trous noirs de masse stellaire peuvent aussi propulser deux jets bipolaires, il n'est pas nécessaire d'être supermassif. Des objets comme Cygnus X-1 et Scorpius X-1 répondent de cela.

Le deuxième souci n'en est pas un, ou du moins il est vite résolu. L'image de l'entonnoir pour un trou noir est plus foireuse qu'utile. Elle obscurcit plus qu'elle n'éclaire, car avec une telle représentation, on n'est pas capable de comprendre comment des jets de plasma peuvent émerger d'un noyau galactique où se trouve un trou noir. A la limite, on est également rendu incapable d'imaginer comment une galaxie peut se maintenir autour d'un trou noir supermassif sans y être aspirée. Oublie donc cet entonnoir et tous les problèmes qu'il te pose. L'image de l'entonnoir ne conserve son semblant d'exactitude que dans un espace à deux dimensions, et dès le moment où tu imagines un entonnoir géant flottant dans l'espace, tu t'égares en voulant raisonner sur une base fausse au départ.

Myriam a écrit:
c'est la matière qui est trop chauffée par augmentation de son énergie potentielle
L'idée est bonne, mais il aurait fallu écrire "diminution" et non "augmentation". La matière est chauffée parce que son énergie potentielle diminue : comme l'énergie, au sens large du mot, se conserve, l'énergie potentielle qui diminue ne se volatilise pas, elle est convertie à une autre forme, ou plutôt à deux autres formes : énergie cinétique (le gaz tourne de plus en plus vite autour du trou noir) et énergie thermique (le gaz se réchauffe). Idéalement, on a même un partage équitable : une moitié cinétique et une moitié thermique à partir de l'énergie potentielle dilapidée. J'écris "idéalement" car des propriétés du gaz comme sa viscosité viennent un peu perturber ce partage.

Citation :
lorsque l'on parle d'éjection de la matière c,est des rayons en fait.
En fait, il s'agit bien d'éjection de matière. Il y a des particules comme des protons et des électrons dans les jets qui dépassent du noyau galactique. Sur l'illustration, il faut juste ne pas mélanger le jet en lui-même et le gaz intergalactique dans lequel il s'encastre une fois éjecté. Regardez le jet qui pointe vers le bas : il ressemble à un champignon avec un large pied orange et une corolle bleue. Le pied est le jet de gaz, qui émet des ondes radio car il se déplace le long de lignes de champ magnétique. La corolle est une composante du gaz intergalactique qui émet des rayons X (codés en bleu ici) par échauffement. Le jet de plasma génère en effet une onde de choc dans le milieu dilué qu'il rencontre, onde de choc en forme de corolle qui réchauffe le gaz qu'elle rencontre. L'onde de choc est moins visible sur le jet dirigé vers le haut, d'autant plus qu'une moitié du jet, la plus proche de la galaxie, brille davantage en rayons X qu'en radio, d'où sa coloration bleue.

* : la pression de radiation, connue depuis la fin du XIXème siècle, celle-là même qui repousse la poussière dégagée par un noyau cométaire à l'opposé du Soleil pour constituer la queue de la comète.
Revenir en haut Aller en bas
persée
Etoile
Etoile
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 42
Localisation : belgique
age : 33
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 22 Mar - 20:26

merci naos pour toutes ces expliquation ainsi qu'à myast. je vais maintenant plancher sur les différents termes que je ne comprend pas bien afin de mieux visualiser l'affaire.

en réalité, mon gros souci de compréhension est le fait que je suis un gars avec un système d'analyse visio spatiale. c'est à dire que je me représente les choses que j'analyse quelle qu'elle soit. et donc n'ayant connu jusqu'alors que la représentation d'un trou noir 2D en entonnoir, je suis resté perplexe.

je vais plancher sur les concepts que vous venez de me donner et je vais tacher de trouver des visualisations plus réalistes que l'entonnoir.

si vous pouvez me conseiller ou me guider vers des références, je suis preneur bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
persée
Etoile
Etoile
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 42
Localisation : belgique
age : 33
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 22 Mar - 20:28

myast pour ce qui est de l'article, la photo que naos à mise en début de post est la meme que l'article et l'article est succint, par rapport à ses propres explications. mais je mettrai les coordonnées.

bien à vous tous et merci.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 22 Mar - 21:58

A ce que l'on en sache, un trou noir est un point. Rien de plus facile à se représenter. Ce point est entouré d'un volume sphérique dont le diamètre augmente de six kilomètres pour chaque masse solaire contenue dans le trou noir. Chez un trou noir en rotation, le point devient un anneau, et le volume sphérique est aplati en ellipsoïde selon un axe perpendiculaire à l'anneau, c'est-à-dire comme si on s'était assis dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova
avatar

Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Mar 24 Mar - 23:32

ha bien merci pour l'explication très détaillée et très bien structurée en chronologie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: trou noir   Ven 12 Juin - 21:09

Et si tu veux en savoir plus sur les trous noirs ,je te conseille le livre de jean-pierre luminet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: trou noir   Ven 12 Juin - 22:28

En effet, je suis en train de le lire et c'est sans conteste un des meilleurs par un des meilleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: trou noir   Ven 12 Juin - 22:43

il y a keep thorne aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Ven 12 Juin - 23:31

Effectivement, mais la littérature de Thorne a relativement peu de diffusion en français. Son titre le plus trouvable sera Trous noirs et distorsions du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: trou noir   Ven 12 Juin - 23:32

et je le lis.
Revenir en haut Aller en bas
Legmi
Satellite
Satellite
avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: trou noir   Ven 7 Aoû - 23:12

Donc voila mon idée, je ne suis pas scientifique, mais je vais essayer de vous expliquer. Tout d'abord la théorie que des pseudo trou noir existerais n'ai que imaginatif car jamais observer de prés et étant noir lol difficile a distinguer.
A part quelque photo, vu sur le net, dont une ou on peut voir une trainée de matière...
Donc voila mon idée, a chaque fin vie d'un soleil (qui rentre dans les conditions pour crée un trou noir), avec la gravité énorme qu'il déploie, une faille spatio-temporelle se forme qui aspire puis compacte la matière jusqu'à l'extrême, qu'une énergie inimaginable sans dégage.
La force est telle, que la gravité prés du trou noir se voit déformer, ainsi que la physique que nous connaissons, comme dans la théorie de planck.
C'est la que je veux en venir, puis aprés avoir aspirée toute la matiére environante, le trou noir se referme, alors la matiéres compacter a presque la taille d'un grain de sable, explose comme le big bang... etc ...
Donc pour moi a chaque trou noir, un univer se crée, bon 1 sur mille milliard, je sais c peut être irréflechi car trop de calcul rentre en compte. lol.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova
avatar

Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Sam 8 Aoû - 5:32

bienvenue à toi.

Quand tu parles que l'on produirait une failles spatio temporelle, et qu'ensuite toute la physique s.éffondre, je vias expliquer brièvement mon point de vu.

Lorsqu'une étoile dépassant 30* masses solaire meurent, il ya bel et bien un effondrement de l'.étoile avec la gravité, en fait un trou noir est par définition un objet massif d.une grande densité, certe on ne connait pas tout encore de cet objet spatial mystérieux, mias de là à voir une faille spatio temporelle et une déformation de la physique je ne crois pas, car les trous noirs n'ont pas tous la même masse ( dépend de la masse de l'ancienne étoile ) et pas la même densité, par conséquent pas la même attraction gravitationnelle, pas le même endroit où se situe l'horizon. En admettant cela, en partant, l'on respect encore la gravitation. Je concède que rendu à l'horizon, quelque chose nous échappe.....mystère.

Ensuite, un trou noir ne rétrécie pas.

En suposant que ce soit une faille spatio temporelle, et que dnas le fond la matière d,avant ( celle de l'ancienne étoile) soit prise dans cette faille, quelle force ferait contracter la matière? La gravité. et je vois mal comment l'on pourrait avoir un retour à une singularité ( big bang), car cela implique une unification des quatre forces fondammentales, l'actuelle physique n'y arrive pas encore, alors je vois mal dans un lieu où toutes les loies se sont effondrées une réunion des quatres...donc je vois impossible à mes yeux un big bang, et ensuite comment, voir où prendrait expansion toute cette nouvelle univers matérielle??

Bon ensuite je dirais que SI toutes les loies s'éffondrent, en admettant que l'horiozon soit une failles spatio temporelle, si toutes nos loie actuelles sont effondrées, alors les quatres forces sont désorganisées, ce qui à mes yeux voudrait dire que cette univers ne pourrait être similaire à la nôtre. Sois parce que les forces ne sont pas divisées avec leur intensit.é respectives que nous avons actuellement, ou soit elles se reséparent pour former 5, 6 ,7 ou peut être s'unissent pour être trois... ça fait assé sur réaliste et difficile à visionner pour un être humain qui est soumis à nôtre univers en 4 dimensions, avec 4 forces.

C,est beaucoup de SI.
mais bon l'imagination est une forme d'intelligence, et de réfléchir à des scénario est aussi un avancement de l'intelligence. C,est en imaginant que l'on à réussis à faire avancer la science.
Amicalement


* je ne suis pas certaine de ce chiffre.
Revenir en haut Aller en bas
Legmi
Satellite
Satellite
avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: trou noir   Sam 8 Aoû - 11:38

merci pour ton explication, cela me permet de mieux comprendre Wink
Revenir en haut Aller en bas
QcStriker
Satellite
Satellite
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : Quebec , Canada
age : 17
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 27 Déc - 11:34

okay mais pourquoi les trou-noir peuve t'il aspiré les rayon du soleil aussi (ce qui fait qu'il son invisible a oeil nue
Surtout que imaginé toute la force que déploie un trou noir. pour Aspiré toute ces matière
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova
avatar

Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 27 Déc - 22:13

c'est une très bonne question, en fait je me suis souvent visualisé qu'il s'agirait d'un immense puit, et d'une immense déformation tout autour, et que le mouvement rectiligne était dévié par la courbure de l'espace-temps et ensuite progressivement en suivant la courbure, il tombe dans l'horizon des évênements.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Lun 28 Déc - 1:22

La gravitation, en fin de compte et surtout depuis ce qu'en a dit Einstein, n'est pas fondamentalement une question de force exercée d'objet à objet. La visualisation que propose Myriam est plus correcte, encore qu'il soit nécessaire de se rappeler que tout ce qui est déformation et courbure dans l'espace est décrit par une batterie de formules que l'on doit résoudre avec des outils mathématiques fort sophistiqués. Un objet imprime donc dans l'espace et le temps qui l'entoure une déformation, la mesure des distances et des durées étant influencées par la seule présence de l'objet en question. Les trajectoires en sont du même coup modifiées, et le mouvement d'un objet mobile qui passe dans les parages s'en ressentira. Laissé en mouvement sans action extérieure, tout objet se déplacera selon une ligne droite. Il fait de même dans un champ de gravitation, sauf que les lignes droites y sont déformées pour devenir des lignes courbes. Ainsi, l'impression que les trajectoires sont déviées n'est qu'une impression : l'objet mobile est toujours aussi libre et exempt d'influence extérieure.

Un trou noir, de loin, ne se comporte pas différemment de n'importe quel autre corps massif. Il est seulement suffisamment condensé pour qu'à sa surface, la vitesse d'évasion, celle qu'il est nécessaire d'atteindre pour s'en éloigner à l'infini, franchisse la limite que constitue la vitesse de la lumière dans le vide. La lumière est finalement à un trou noir ce qu'une balle tirée d'un pistolet et à la Terre : elle ne se déplace pas assez vite pour s'en échapper et finit par retomber.

"L'horizon des événements" représente justement la distance au trou noir où la vitesse d'évasion égale précisément celle de la lumière (la vitesse d'évasion décroît effectivement avec la distance, puisque la force apparente avec laquelle il semble nous attirer diminue). Le trou noir en tant qu'objet - en tant que reste d'étoile ayant explosé, la plupart du temps et dans le cas des trous noirs les plus légers - est certainement plus petit que l'horizon des événements qu'il déploie autour de lui. L'horizon des événements en tant que limite ne correspond dès lors à rien de matériel, sa réalité est plus abstraite qu'autre chose ; ce n'est pas une membrane par exemple. Dans l'interprétation actuelle des trous noirs, ces objets sont d'ailleurs censés être ponctuels, ne pas avoir de taille ni de volume. Cette interprétation actuelle est appelé à se compléter et à se corriger à l'avenir, et une fois que l'on saura dans quel état se trouve la matière, à quel degré de condensation elle se retrouve, alors on saura quasiment tout des trous noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova
avatar

Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Lun 28 Déc - 16:38

Citation :
à quel degré de condensation elle se retrouve, alors on saura quasiment tout des trous noirs

En affirmant ceci, veux-tu dire que selon toi, et de plus en plus accepté par la comunauté scientifique la matière ne ferait que ce compacter dans le trou noir, sans y avoir je ne sias trop combien de scénario hypothétiques?

Personnellement, je pense que la matière est simplement emprisonnée dans un trou noir et compactée, à quelle densité elle est compacté, je ne sais pas, mais cela n'engage que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Lun 28 Déc - 17:29

Le principal problème, c'est qu'après le stade d'étoile à neutrons, il n'y a que le stade d'étoile à quarks, qui n'est pas beaucoup plus petite qu'une étoile à neutrons et qui n'a pas non plus été observée jusqu'à maintenant. Et comme les quarks semblent bien être des particules élémentaires, il n'y a pas moyen d'envisager de stade de contraction plus avancé compte tenu de ce que l'on sait de la structure de la matière. On tombe facilement d'accord sur le fait que le trou noir est un petit objet, mais rien n'indique quelle taille il possède ni de quoi il est fait exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova
avatar

Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Lun 28 Déc - 20:10

d'accord, alors nous n'avons pas eu d'avancé sur ce sujet, je trouve ces temps-ci que la science est à un stade "mort", ce n'est pas de la faute des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Mer 30 Déc - 22:09

Cela fait bien vingt ans qu'on n'a pas avancé sur le sujet des trous noirs (à l'exception notable des trous noirs supermassifs, dont on ne parlait pas encore il n'y a pas si longtemps). C'est juste le travail de vulgarisation qui a été bâclé pendant ce temps. Actuellement, on déploie tellement d'efforts pour exposer le sujet un tant soit peu correctement qu'on donne l'impression qu'il y a énormément de choses nouvelles à dire. Mais en vérité, il y a énormément de choses à dire autrement qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
persée
Etoile
Etoile
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 42
Localisation : belgique
age : 33
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Dim 3 Jan - 13:30

bonjour à tous, je suis de retour, désolé pour cette très longue absence.

j'ai une petite question. durant mon absence j'ai réfléchi à ces trous noirs. je me suis demandé ce qu'il pouvait bien advenir de toute cette matière emmagasinée par la bête. je me suis alors demandé ceci.

étant donné que toute chose entrant dans l'horizon des évènements d'un trou noir se voyait démantelé, réduit à l'état de particules. n'est il pas envisageable qu'une partie des particules soient détruite par cette force et que donc la masse attirée soit réduite en grande partie par la destruction d'une partie de sa constitution originelle, ce qui réduirait fortement la quantité de masse arrivant dans le fond du trou noir?
ou alors je dis une grosse anerie je ne sais pas. mais si cela s'avérait possible, il serait alors envisageable de dire qu'une partie de ce qui est absorbé est tout simplement détruit.

ou alors, la chose est bien plus compliquée que ça!

amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: trou noir   Lun 4 Jan - 0:12

Il n'y a pas forcément démantèlement au franchissement de l'horizon des événements. Si le trou noir est assez massif, cette limite sera située assez loin du trou noir pour réduire les effets de marée ("attraction différentielle" pour parler généralement).

L'anéantissement pur et simple de la matière en deçà de l'horizon des événements est contraire au principe de conservation de la masse/énergie. A ce qu'on sache, cette hypothèse est invalide.
Revenir en haut Aller en bas
persée
Etoile
Etoile
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 42
Localisation : belgique
age : 33
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: trou noir   Lun 4 Jan - 2:33

ok, autant pour moi, merci de ces éclaircissement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: trou noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
trou noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trou noir supermassif, Voie Lactée
» Le voyage grace au trou noir?
» C dans l'air "Conquête spatiale : le trou noir"
» Un trou noir avale une étoile
» Etoile Trou noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Etoiles-
Sauter vers: