Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 temps et univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
magma
Ptit nouveau
Ptit nouveau


Masculin Nombre de messages : 3
Age : 36
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: temps et univers   Ven 27 Oct - 14:37

Bonjour, je suis un beginner mais je m' interresse à un sujet
que je trouve très interressant on dit que le temps est un
milieu indéfini où paraissent se dérouler irréversiblement les existences dans leur changement, n'en serait il pas de tant pour l'univers.
Je veux en venir à, serait il possible que l'univers soit suceptible au temps?
merci de bien vouloir m'éclairer.

cirdecyugnat
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: temps et univers   Ven 27 Oct - 17:42

Bonjour Tanguy/Cédric,

Jusqu'ici tout ce que l'on peut observer dans l'espace physique est influencé par le temps, quelle que soit la manière.

Tu dois déjà avoir lu ou entendu que l'Univers était en expansion ; c'est là une preuve qu'il subit comme nous l'écoulement du temps, car sa taille peut très bien être exprimée en fonction du temps.
Revenir en haut Aller en bas
magma
Ptit nouveau
Ptit nouveau


Masculin Nombre de messages : 3
Age : 36
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: temps et univers   Sam 28 Oct - 1:02

salut naos,

Merci, je me suis renseigner sur le cas et, dites moi si je me trompe, le big bang est une sorte d'explosion qui aurait créer l'univers, donc cet univers en expansion ne serait en fait qu'une explosion( d'ou la notion de temps).

Mais alors qui dit augmentation de masse dit énergie donc comme tout peut le prêter a croire un jour l'espace cessera de croitre, alors si il s'agit d'une explosion l'univers pourrait donc se rétracter?

Comme notre univers est apparement parti de rien il y retournera.
Comment prouvons nous qu'il est en expansion?
Revenir en haut Aller en bas
Zol@D W@rd
Satellite
Satellite


Masculin Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: temps et univers   Sam 28 Oct - 11:50

Des fois je me pose de s questions ben imagine un ballon tiu dessine des galaxies dessus et tu souffle dedans!
On sait que l'univers grandis car c'est galaxies s'éloigne (certain pense a une dilation)! c'est ca ll'expansion on le sait grace a l'éloignement des galaxies!!
Le big bang n'est pas une explosion c'est une étincelle!
Mais il faut quelque chose pour la provoquer cette étincelle et on revient a une question comment c'est formé le big bang bien sur y a plein de théories (ex:branes)
Revenir en haut Aller en bas
http://scienceszolad.naturalforum.net
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: temps et univers   Sam 28 Oct - 12:32

Le Big Bang est avant tout un état, un événement très bref. On sait que les galaxies s'éloignent toutes les unes des autres, ce n'est pas un mystère. Mais la manière dont elles s'éloignent fait qu'à un moment précis dans le passé, toutes les galaxies étaient les unes sur les autres, car l'Univers tout entier était concentré dans un volume infime. C'est cela qu'on appelle le Big Bang.

L'expansion de l'Univers n'ajoute pas de la masse, car c'est du vide qui "apparaît" entre les galaxies, et qui les fait s'éloigner les unes des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Zol@D W@rd
Satellite
Satellite


Masculin Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: temps et univers   Sam 28 Oct - 14:11

Merci Naos de compléter certain de mes messages ca me fais ^plasir et j'apprend 2, 3infos
Revenir en haut Aller en bas
http://scienceszolad.naturalforum.net
Djade
Ptit nouveau
Ptit nouveau


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: temps et univers   Jeu 12 Fév - 22:43

Bonjour Naos,

Je suis assez candide mais porte de l'intérêt à l'histoire de l'univers.
Une question turlupine mon intuition depuis un certain temps déjà, concernant la constance de la vitesse de la lumière.
Dans un univers en expansion, j'imagine les distances varier au cours de son évolution: j'ai tendance peut-être naïvement à penser que les 300.000 km que la lumière parcourt aujourd'hui par seconde n'étaient que 150.000 km (dans notre cadre de références actuel) lorsque l'univers en était à la moitié de son expansion, il y a 5 ou 6 milliards d'années (encore une fois, de nos années actuelles...).
Et que par conséquence, cette vitesse de la lumière n'est finalement pas constante sur le long terme. Ou que plutôt, la lumière se déplace toujours à la même vitesse mais que ce sont les km qui rentrent dans le calcul de cette vitesse qui sont variables au cours de l'expansion.
Pouvez-vous m'aider à résoudre ce paradoxe?

Cordialement

Benoit Jadot
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: temps et univers   Ven 13 Fév - 0:25

Bonsoir Benoît,

Je crois comprendre l'interrogation : si une vitesse est une distance divisée par une durée, il paraît difficile de parler de constance d'une vitesse si la distance qui sert à la calculer n'est pas elle-même constante. Il faut faire intervenir la notion de "comobilité". La distance entre la Terre et une galaxie lointaine est comobile, car elle varie avec l'expansion de l'Univers. Quand la taille de l'Univers était réduite de moitié, cette distance était réduite de moitié aussi, et quand l'Univers aura triplé sa taille, cette distance aura triplé aussi. C'est la notion de comobilité des distances, qui fonctionne aussi pour les surfaces et les volumes, cette sorte d'adéquation entre la taille de l'Univers et la longueur des distances qu'on y mesure. Les 300 000 kilomètres de la lumière ne sont justement pas comobiles : leur longueur reste constante et indépendante vis-à-vis de l'expansion cosmique. La lumière est censée se déplacer à la même vitesse à travers l'histoire de l'Univers, mais les distances s'allongent comme si la chaussée d'une autoroute était élastique et extensible : le temps de trajet augmente comme cela.

Comme l'année est le temps que met la Terre pour faire un tour autour du Soleil, parler d'années à une époque où ni la Terre ni le Soleil n'existaient peut volontiers passer pour un anachronisme. Mais une année reste une année, que les objets qui servent à la fixer existent déjà ou non ; il faut bien mesurer le temps, d'une manière ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Djade
Ptit nouveau
Ptit nouveau


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: temps et univers   Ven 13 Fév - 20:16

Un tout grand merci, c'est déjà un peu plus clair. Mais votre dernière phrase appelle une seconde question: peut-on calculer des durées pour l'époque de l'univers où la lumière n'existait pas, si le temps se calcule quelque part en fonction de cette constante qu'est la vitesse de la lumière (dont je sais grâce à vous qu'elle n'est donc pas comobile!). Ou extrapole-t-on pour l'époque de la "soupe primordiale" en fonction de cette future vitesse, comme on le fait avec les années terrestres même pour l'époque où la terre n'existait pas?

PS Je vois que vous êtes de Liège. Moi-même, j'en suis originaire mais ai déménagé depuis 25 ans. Mon père Georges Jadot est (était?) secrétaire du club d'astronomie de Liège (Cointe). C'est lui qui m'a passé le virus!
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: temps et univers   Ven 13 Fév - 23:11

C'est bien la vitesse de la lumière qui repose sur la manière dont on mesure le temps, et non l'inverse. Avec ou sans lumière pour se déplacer, on conçoit actuellement que le temps existe toujours, et que les notions de durées, d'avant et d'après conservent le même sens et la même pertinence.

Pour calculer l'âge de l'Univers au tout début, le principe est un peu particulier. On remonte d'abord à rebours dans l'évolution de l'Univers pour se heurter à un état très condensé de l'espace et de la matière qui y est contenue. En effet, vu que l'Univers est en expansion, il doit grandir à l'avenir et rétrécir dans le passé, quand on considère l'évolution cosmique à rebours. Il arrive donc un moment où la matière est trop dense, et surtout trop chaude pour qu'on puisse la décrire avec les outils théoriques actuels. En gros, appliquer les équations qui fonctionnent pour la matière sous la forme qu'on lui connaît de nos jours ne se justifie plus. Quand on est confronté à ce mur de l'ignorance - selon la formule consacrée - on "fait comme si" l'Univers, toujours à rebours, se contractait à la vitesse de la lumière jusqu'à atteindre un volume nul, c'est-à-dire jusqu'à se réduire en un point. Comme le volume de l'Univers au mur de l'ignorance vaut environ 10^-99 cm³, on calcule qu'il faut 10^-43 secondes pour passer d'un point à ce volume minimal, quand on grandit à la vitesse de la lumière. Ainsi on peut dire que l'état ponctuel, auquel on accroche l'instant zéro, se situe 10^-43 secondes avant le mur de l'ignorance. A partir du moment où l'on se donne une référence claire, on peut reprendre l'évolution de l'Univers dans le sens normal, du passé vers l'avenir, à partir de l'instant zéro que l'on vient de confectionner.

Tout ceci à supposer que l'état ponctuel n'est pas une fiction... alors que c'est vraisemblablement le cas. Cet état ponctuel fait consensus actuellement car il coupe l'herbe sous le pied aux spéculations qui iraient bon train s'il était permis de réfléchir à ce qui se passait avant le mur de l'ignorance (on essaie de réfléchir à cela mais les outils manquent). C'est lors de cet état ponctuel que seraient apparus l'espace, le temps et l'énergie, qui auraient dès lors surgi ex nihilo. Ceci paraît assez dur à avaler, mais c'est une étape provisoire avant une compréhension et une description plus exactes de ce qui s'est passé lors du Big Bang.

P.S. : je suis également membre de la Société Astronomique de Liège, et je connais donc bien Georges Jadot, qui s'occupe notamment de la boutique par correspondance de la société.
Revenir en haut Aller en bas
kekepix
Ptit nouveau
Ptit nouveau


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 01/03/2015

MessageSujet: Re: temps et univers   Dim 1 Mar - 22:38

bonjour,
Suite à cela je suis arrivé à me poser une question qui est la suivante:

Quand nous regardons un objet étant très éloigner on dit regarder le passé, or quand l'on se déplace à la vitesse de la lumière (comme la lumière le fait elle même) sur de grandes distances nous sommes dans le futur par rapport à la personne qui regarde où l'objet immobile, je me demande donc pourquoi on ne regarderais pas plutôt le futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: temps et univers   Lun 2 Mar - 12:58

Je ne suis pas certain de bien comprendre la question, mais il n'y a pas complète inversion de point de vue entre l'observateur et l'objet observé. C'est-à-dire que si nous voyons le Soleil tel qu'il était il y a huit minutes (parce qu'il se trouve à huit minutes-lumière de nous et qu'il faut bien le temps à la lumière d'arriver), cela ne veut pas dire que le Soleil ou la lumière qu'il émet nous voit tel que nous serons dans huit minutes. Le délai vaut comme un retard, quel que soit le sens de trajet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: temps et univers   Dim 5 Juil - 12:17

@kekepix a écrit:

Quand nous regardons un objet étant très éloigner on dit regarder le passé

On regarde toujours le passé.
C'est juste une question d'importance du décalage.

@kekepix a écrit:
or quand l'on se déplace à la vitesse de la lumière

On ne peut pas.
On ne peut que s'en rapprocher, pas l'atteindre.

@kekepix a écrit:
sur de grandes distances nous sommes dans le futur par rapport à la personne qui regarde où l'objet immobile

Tu confonds avec les jumeaux de Langevin.
Les jumeaux de Langevin sont tous deux mobiles l'un par rapport à l'autre.
Le voyageur est considéré comme étant celui ayant la capacité de modifier sa trajectoire.
De son point de vue, il a effectué l'équivalent d'un voyage dans le futur aux retrouvailles.

Cependant, aucun des jumeaux n'anticipe le futur de l'autre.
Au retour, ils sont tous les deux dans le futur, et définitivement, comme tout un chacun.
Ils ont simplement un âge différent.

@kekepix a écrit:
je me demande donc pourquoi on ne regarderais pas plutôt le futur ?

Impossible.
Si l'on pouvait observer le futur, celui-ci aurait une influence dans le passé : violation du principe de causalité.

La seule façon d'y arriver serait d'être capable pour une entité de "dépasser la vitesse de la lumière", et dans des conditions bien précises de surcroît.

Il n'existe aucun moyen connu à ce jour pour contourner cette limite infranchissable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: temps et univers   Aujourd'hui à 8:56

Revenir en haut Aller en bas
 
temps et univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le temps est il dieu
» Toute matière de notre univers est-elle soumise à entropie?
» Vidéo documentaire du Cnrs "Intro à la courbure d'espace temps"
» Les cosmologistes prédisent la Fin des Temps et l'Enfer de Glace...
» Mémoire cosmique des temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Cosmologie-
Sauter vers: