Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Horizon du trou noir : une remise en question ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Andrei2010
Supernova
Supernova


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Horizon du trou noir : une remise en question ?   Mar 30 Juin - 21:00

Pas à ma connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horizon du trou noir : une remise en question ?   Mar 30 Juin - 21:08

J'ai rien trouvé non plus.

J'en vois beaucoup d'ailleurs (sur les forums), qui ne semblent attacher aucune importance au concept, puisque les effets sont les mêmes, et qu'on a pas accès par définition à ce qui aurait au-delà de Rs.

Je ne sais pas si on peu à proprement parler d'irréfutabilité, ne serait-ce que du point de vue des connaissances, car ça reste quand même scientifique, et bouleverser les concepts, ça peut parfois faire avancer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horizon du trou noir : une remise en question ?   Mar 7 Juil - 17:51

Un détail que je n'ai jamais vu relevé nulle part :

On sait que le champ de gravité d'un trou noir stellaire est paradoxalement plus faible FORT (Edit correction) que celui d'un trou noir galactique.

Mais ce qui peut paraître plus troublant encore, c'est la conséquence directe :

De manière incontestable, le champ de gravité d'un trou noir qui "grossit", diminue avec le temps à sa surface.

Cette constatation est incompatible avec la réponse qui est souvent donnée à la question de savoir "comment la gravitation s'échappe-t-elle d'un trou noir", la réponse souvent donnée étant "le un champ gravitationnel de l'étoile qui lui a donné naissance est fossilisé".

S'il était fossilisé, il ne pourrait pas diminuer, et c'est pourtant ce qu'il se passe.

Inversement, en s'évaporant, il va perdre de la masse, son rayon va décroître, et la gravité en surface va aller cette fois en augmentant.

Allons plus loin :

De notre point de vue, à un âge très très éloigné de l'univers, l'observateur qui n'a jamais franchi l'horizon, un horizon d'abord croissant, (agglomération) puis décroissant (lente évaporation), c'est mathématique, va être "rayonné" sous forme "Hawking", sans jamais avoir franchi l'horizon.

Hors, s'il est un fait établi en science, c'est qu'un même évènement a réellement lieu pour tous ou pour aucun.

La question devient : quel est cet évènement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horizon du trou noir : une remise en question ?   Lun 7 Sep - 20:57

Un éclairage nouveau qui me permet de rectifier certains points :

http://math.ucr.edu/home/baez/physics/Relativity/BlackHoles/fall_in.html

Pas si nouveau d'ailleurs puisque l'article en question date quand même de 1995 !

Citation :
Now, this led early on to an image of a black hole as a strange sort of suspended-animation object, a "frozen star" with immobilized falling debris and gedankenexperiment astronauts hanging above it in eternally slowing precipitation.  This is, however, not what you'd see.  The reason is that as things get closer to the event horizon, they also get dimmer.  Light from them is redshifted and dimmed, and if one considers that light is actually made up of discrete photons, the time of escape of the last photon is actually finite, and not very large.  So things would wink out as they got close, including the dying star, and the name "black hole" is justified

En résumé, du point de vue de la Terre, le temps d'évasion du dernier photon provenant de l'observateur chutant dans le trou noir est bien fini, et même, pas très grand.
Par conséquent, "l'image" d'un observateur dont la chute "dure" un temps infini, est erronée, puisqu'il arrive une toute dernière "image" (si l'on peut parler d'image) qui arrive en un temps bien fini, et même assez bref, bien plus bref que le temps qu'il faut attendre pour voir l'astre s'évaporer.

Mais l'élément le plus démonstratif de la Relativité Générale est encore celui-ci (qui amène directement au point précédent :

Citation :
If an external observer sees me slow down asymptotically as I fall, it might seem reasonable that I'd see the universe speed up asymptotically—that I'd see the universe end in a spectacular flash as I went through the horizon.  This isn't the case, though.  What an external observer sees depends on what light does after I emit it.  What I see, however, depends on what light does before it gets to me.  And there's no way that light from future events far away can get to me.  Faraway events in the arbitrarily distant future never end up on my "past light-cone," the surface made of light rays that get to me at a given time.

Des événements lointains dans un avenir arbitrairement lointain ne finissent jamais sur mon cône de lumière passé. (en l'occurrence, moi qui tombe dans le trou noir)

Un de ces évènements lointains qui nous intéressait dans les tentatives d'explications précédentes, était un âge très avancé de l'univers où le trou noir s'évapore.
Il devient parfaitement clair que ces deux évènements (ma chute et l'évaporation du TN) ne sauraient être reliés, puisque séparés par une grande durée, quel que soit l'observateur, y compris celui qui chute dans le trou noir, pour qui ces deux évènements ne sont pas simultanés.

Par conséquent, bien qu'il faille indéniablement une théorie de gravitation quantique pour décrire l'ensemble des phénomènes, dont certains nous échappent encore, le concept d'étoile gelée semble être réfuté dès le départ, la RG suffisant à elle seule pour écarter cette hypothèse.

En fait, on peu comprendre ces phénomènes assez inattendus et contre-intuitifs de différentes manières, mais j'y reviendrai à l'occasion.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horizon du trou noir : une remise en question ?   Ven 18 Sep - 22:05

Explorer a écrit:
Des événements lointains dans un avenir arbitrairement lointain ne finissent jamais sur mon cône de lumière passé

En fait, la seule chose qui permette d'aboutir à cette affirmation, c'est le calcul, à l'aide des équations de la Relativité Générale.

Sans ces équations, si on "imagine" le processus (expérience de pensée), on fait inévitablement la déduction (fausse) qu'un évènement arbitrairement lointain situé dans un futur infini peut intervenir sur mon cône de lumière passé.

Dit autrement : c'est un peu comme se poser la question de connaître la "limite" du produit de deux fonctions, dont l'une tend vers zéro, et l'autre vers + l'infini, sans connaître précisément ces fonctions, et sans faire le calcul.

On ne peut fournir une réponse qu'en faisant le calcul à l'aide de ces équations, sinon c'est impossible...ou plutôt, tout est possible Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horizon du trou noir : une remise en question ?   Aujourd'hui à 20:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Horizon du trou noir : une remise en question ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Trou noir supermassif, Voie Lactée
» Le voyage grace au trou noir?
» C dans l'air "Conquête spatiale : le trou noir"
» Un trou noir avale une étoile
» Etoile Trou noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Astrophysique-
Sauter vers: