Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gliese 581

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odyssée
Supernova
Supernova
avatar

Masculin Nombre de messages : 529
Age : 31
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Gliese 581   Jeu 30 Sep - 14:22

La planète nouvellement découverte pourrait être la première vraie exoplanète habitable

Citation :
La découverte suggère que notre galaxie peut grouiller de planètes potentiellement habitables.



Une équipe de chasseurs de planètes conduite par des astronomes de l'Université de Californie, à Santa Cruz, et de la Carnegie Institution de Washington a annoncé la découverte d'une planète de type Terre, de trois fois la masse de la Terre, satellisant une étoile voisine à une distance qui la place carrément au milieu de la "zone habitable" de l'étoile, là où l'eau liquide pourrait exister sur la surface de la planète. Si cela est confirmé, ce serait l'exoplanète ressemblant le plus à la Terre découverte à ce jour et le premier cas convaincant pour une potentiellement habitable.

Pour les astronomes, une planète « potentiellement habitable » est une qui pourrait rendre la vie possible, pas nécessairement une que les humains considéreraient comme un endroit agréable à vivre. L'habitabilité dépend de nombreux facteurs, mais l'eau liquide et une atmosphère sont parmi les plus importants.



« Nos résultats offrent un cas très convaincant pour une planète potentiellement habitable, » commente Steven Vogt, professeur d'astronomie et d'astrophysique à l'UC Santa Cruz. « Le fait que nous avons pu détecter cette planète aussi rapidement et si près nous indique que les planètes comme celle-ci doivent vraiment être communes. »



Les résultats sont basés sur 11 ans d'observations à l'Observatoire W.M. Keck à Hawaï. « Les techniques avancées combinées avec les télescopes au sol à l'ancienne continuent de mener la révolution d'exoplanète, » ajoute Paul Butler (Carnegie Institution). « Notre capacité à trouver des mondes potentiellement habitables est maintenant seulement limitée par notre temps de télescope. »



Vogt et Butler mènent l'étude Lick-Carnegie Exoplanet Survey. Les nouveaux résultats de l'équipe sont rapportés dans un papier à paraître dans Astrophysical Journal et posté en ligne chez arXiv.org. Les co-auteurs incluent le chercheur Eugenio Rivera de l'UC Santa Cruz ; l'astronome associé Nader Haghighipour de l'Université d'Hawaï-Manoa ; et les chercheurs Gregory Henry et Michael Williamson de l'Université d'Etat du Tennessee.



Le papier rapporte la découverte de deux nouvelles planètes autour de l'étoile naine rouge voisine Gliese 581. Ceci porte le nombre total de planètes connues autour de cette étoile à six, le plus découvert à ce jour dans un système planétaire autre que notre propre Système solaire. Comme notre Système solaire, les planètes autour de Gliese 581 ont des orbites presque circulaires.



La plus intéressante des deux nouvelles planètes est Gliese 581g, avec une masse de trois à quatre fois celle de la Terre et une période orbitale de juste au-dessous de 37 jours. Sa masse indique que c'est probablement une planète rocheuse avec une surface définie et qu'elle a assez de pesanteur pour maintenir une atmosphère, selon Vogt.



Gliese 581, située à 20 années-lumière de la Terre dans la constellation de la Balance, a une histoire légèrement en dents de scie de revendication de planète habitable. Deux planètes précédemment détectées dans le système se trouvent aux bords de la zone habitable, une du côté chaud (planète c) et une du côté froid (planète d). Bien que quelques astronomes pensent toujours que la planète d peut être habitable si elle a une atmosphère épaisse avec un fort effet de serre pour la réchauffer, d'autres sont sceptiques. La planète nouvellement découverte g, cependant, se trouve bien au milieu de la zone habitable.



« Nous avions des planètes des deux côtés de la zone habitable -- une trop chaude et une trop froide -- et maintenant nous en avons une juste exactement au milieu, » commente Vogt.



La planète est verrouillée par effet de marée sur l'étoile, signifiant qu'un côté fait toujours face à l'étoile et se dore dans un jour perpétuel, alors que la face opposée à l'étoile est dans l'obscurité perpétuelle. Un effet de ceci est de stabiliser les climats de surface de la planète, selon Vogt. La zone la plus habitable sur la surface de la planète serait la ligne entre l'ombre et la lumière (connue sous le nom de « terminateur »), avec des températures de surface diminuant vers le côté nuit et augmentant vers le côté éclairé.



« Toutes les formes de vie naissantes auraient un large éventail de choix de climats stables et pour évoluer autour, selon leur longitude, » Vogt a dit.



Les chercheurs estiment que la température moyenne de surface de la planète est entre - 31 à -12 degrés Celsius. Les températures réelles s'étendraient du chaud accablant sur la face tournée vers l'étoile au froid de congélation du côté nuit.



Si Gliese 581g a une composition rocheuse semblable à celle de la Terre, son diamètre serait d'environ 1.2 à 1.4 fois celui de la Terre. La pesanteur à la surface serait à peu près identique ou légèrement plus élevée que celle de la Terre, de sorte qu'une personne pourrait facilement marcher debout sur la planète, a indiqué Vogt.



Les nouveaux résultats sont basés sur 11 ans d'observations de Gliese 581 en utilisant le spectromètre HIRES (conçu par Vogt) sur le télescope Keck I à l'Observatoire W.M. Keck à Hawaï. Le spectromètre permet des mesures précises de la vitesse radiale d'une étoile (son mouvement le long du champ de vision de la Terre), qui peuvent révéler la présence de planètes. L'attraction gravitationnelle d'une planète orbitant provoque des changements périodiques dans la vitesse radiale de l'étoile hôte. Les planètes multiples induisent des oscillations complexes dans le mouvement de l'étoile, et les astronomes utilisent des analyses sophistiquées pour détecter des planètes et déterminer leurs orbites et masses.



« Il est vraiment difficile de détecter une planète comme ceci, » note Vogt. « Chaque fois que nous mesurons la vitesse radiale, c'est une soirée sur le télescope, et il a fallut plus de 200 observations avec une précision d'environ 1.6 mètre par seconde pour détecter cette planète. »



Pour obtenir beaucoup de mesures de vitesse radiale (238 au total), l'équipe de Vogt a combiné leurs observations HIRES avec des données publiées d'un autre groupe mené par l'Observatoire de Genève (HARPS, the High Accuracy Radial velocity Planetary Search project).



En plus des observations de vitesse radiale, les co-auteurs Henry et Williamson ont fait des mesures précises de luminosité nuit par nuit de l'étoile avec un des télescopes robotisés de l'Université d'Etat du Tennessee. « Nos mesures de luminosité vérifient que les variations de vitesse radiale sont provoquées par la nouvelle planète orbitant et pas par n'importe quel processus dans l'étoile elle-même, » commente Henry.



Les chercheurs ont également exploré les implications de cette découverte en ce qui concerne le nombre d'étoiles qui sont susceptibles d'avoir au moins une planète potentiellement habitable. Etant donné le nombre relativement petit d'étoiles qui ont été soigneusement surveillées par les chasseurs de planètes, cette découverte est venue étonnamment tôt.



« Si celles-ci sont rares, nous ne devrions pas en avoir trouvé une si rapidement et aussi proche, » note Vogt. « Le nombre de systèmes avec des planètes potentiellement habitables est probablement de l'ordre de 10 ou 20 pour cent, et quand vous multipliez ceci par les centaines de milliards d'étoiles de la Voie lactée, c'est un grand nombre. Il pourrait y avoir des dizaines de milliards de ces systèmes dans notre galaxie. »


Dernière édition par Odyssée le Mar 12 Oct - 21:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
Tm07
Satellite
Satellite
avatar

Masculin Nombre de messages : 41
Age : 22
Localisation : 91 Essonne
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Jeu 30 Sep - 18:28

Wow, incroyable, nous ne sommes certainement pas les seules créatures (divines ou non) qui habitent l'univers, il est alors temps que je change de signature.. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Tm07
Satellite
Satellite
avatar

Masculin Nombre de messages : 41
Age : 22
Localisation : 91 Essonne
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Jeu 30 Sep - 18:29

euh je voulais dire les créatures créées ou non par dieu
Revenir en haut Aller en bas
Roxie
Satellite
Satellite
avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Localisation : Paris
age : 29 ans
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Jeu 30 Sep - 23:20

Génial !!!
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune
avatar

Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Ven 1 Oct - 8:24

Déjà vu sur le site de de la nasa
Revenir en haut Aller en bas
emc2
Satellite
Satellite
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 49
Localisation : var
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Ven 1 Oct - 22:09

Il ne faut pas oublier que les valeurs de masses données sont les valeurs minimuns des planètes, et qu'elles peuvent être plus massives. Ce qui compliquerait davantage "l'habitabilité" de l'astre. En effet, si la masse de cette planète était de 6 ou 7 fois celle de la Terre au lieu des 3 annoncées, nous aurions une gravité plus importante, donc une atmosphère certainement plus épaisse. Ce qui pourrait ressembler à la pression rencontrer sur Vénus, la température en moins peut-être. Hors, 90 atmosphères sur les épaules, plus une gravitation multipliée par 7, cela donne des êtres vivvants extra plats où carrément une vie impossible à émerger.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.livestream.com/emc2tv
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Gliese 581   Sam 2 Oct - 0:09

C'est la remarque à formuler à chaque annonce de ce genre...

Il existe une certaine corrélation entre la masse d'une planète tellurique et celle de son atmosphère - pour une planète gazeuse la question est plus vite tranchée... - surtout si l'on suppose que l'atmosphère provient d'un dégazage interne entretenu par l'activité volcanique de la planète. Qui plus est, une planète massive possédera une pesanteur plus intense, ce qui rendra l'atmosphère plus pesante (une pression comparativement plus élevée pour une même masse de gaz) et compliquera la fuite dans l'espace de cette atmosphère. Une atmosphère alimentée en plus grande quantités, plus pesante et mieux retenue : voilà ce qu'on attend a priori d'une exoplanète plus massive que la Terre, ce qui pose le problème de l'ampleur de l'effet de serre (notamment) avec une nette acuité.

Mais le problème, pour ne rien arranger, ne se pose pas que pour les exoplanètes plus massives que la Terre. Rien n'empêche une planète plus légère que la Terre de ressembler comme deux gouttes d'eau à Vénus. On peut citer un exemple très connu : Vénus. Tout ceci pour dire que l'habitabilité d'une planète ne dépend pas que d'une chose ou d'une autre, mais que tout un ensemble de paramètres doivent jouer mutuellement de manière touffue.

Enfin, la pesanteur à la surface d'une planète ne dépend pas que de la masse de celle-ci. Avec une masse minimale de 3,1 masses terrestres, Gl 581g serait dotée d'une pesanteur un peu supérieure à la valeur terrestre (140 %). Elle ne dépasserait d'ailleurs même pas le double de la valeur terrestre si les estimations de masse venaient à se revoir à la hausse.
Revenir en haut Aller en bas
emc2
Satellite
Satellite
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 49
Localisation : var
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Sam 2 Oct - 23:08

Un autre détail m'alerte aussi. Il est expliqué que le diamètre de cette planète serait de 1,2 à 1,4 fois celui de la Terre. Notre planète est particulièrement dense, la plus dense de notre système. Ceci est surement dû au fait qu'elle a absorbé (la gourmande !) le noyau ferreux d'une protoplanète de la taille de mars. L'enfant de cette rencontre etant la Lune. Il serait extraordinaire d'avoie une planète de la même densité (5.52) que la Terre. Donc je pencherais pour un diamètre plus généreux et donc une densité plus discrète.
Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.livestream.com/emc2tv
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Gliese 581   Mar 5 Oct - 0:16

Une structure interne identique à celle de la Terre semble la règle davantage que l'exception. Vénus et Mars aussi sont arrivés à se diviser en un noyau métallique et un manteau rocheux occupant chacun une moitié du rayon planétaire. La Terre est la planète tellurique la plus dense car c'est la plus massive : en se comprimant davantage sous son propre poids, elle se densifie.

Mercure représente quant à lui une véritable anomalie, avec un noyau atteignant trois quarts de son diamètre total. Sa densité moyenne s'en ressent, puisqu'elle est de peu inférieure à celle de la Terre. Ici, on peut vraiment parler d'excès en matériaux métalliques. La Lune est touchée par l'anomalie inverse. Les rencontres entre (proto)planètes ont concerné tout le Système Solaire interne, bien que seule la Terre se distingue en ayant conservé un vestige aussi remarquable que la Lune. Néanmoins, quelques réflexions lancées à propos de Phobos et Deimos, les deux satellites martiens, s'avancent en ce sens aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova
avatar

Masculin Nombre de messages : 529
Age : 31
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Mar 12 Oct - 21:08

La planète habitable de Gliese 581 a vécu (lien cliquable)

Citation :


Gliese 581g, l'exoplanète aux conditions propices à la vie située "seulement" à 20 années-lumière de la Terre n'existe pas. Moins de deux semaines après l'annonce très médiatisée de sa découverte par une équipe américaine, la réalité de ce monde à peine trois fois plus massif que notre planète est contredite par de nouvelles données. L'astrophysicien italo-suisse Francesco Pepe l'a annoncé le 10 octobre 2010, à Turin, lors d'une conférence de l'Union astronomique internationale consacrée aux exoplanètes.

Une exoplanète démentie par d'autres observations

L'étoile Gliese 581, autour de laquelle était censée se trouver la planète tellurique avait également été étudiée attentivement par une équipe européenne à l'aide du télescope de 3,6 m de diamètre de la Silla (Chili), qui est équipé du spectrographe de précision Harps. Xavier Bonfils, du Laboratoire d'astrophysique de Grenoble précise : « Avec le spectromètre Harps, malgré des données de meilleures qualités que celles qu'a utilisé l'équipe américaine, nous ne voyons pas les planètes Gliese 581f et g ».

A l'annonce de la découverte de ces deux planètes - Gliese 581g ayant bénéficié d'un important retentissement médiatique compte-tenu de sa distance à son étoile, autorisant en principe l'existence d'eau liquide en surface - l'astronome avait avoué son scepticisme quant à la méthode utilisée par les américains.

Gliese 581, une étoile à planètes

La naine rouge Gliese 581 possèdait déjà quatre exoplanètes, de 16, 5, 7 et 2 masses terrestres. C'est pour cela qu'elle est l'une des cibles favorites de l'équipe qui utilise l'instrument Harps (à laquelle appartient aussi Francesco Pepe). « Depuis 2008, nous avons accumulé 60 mesures de vitesses radiales (NDLR : les astronomes mesurent des variations de vitesse de l'étoile pour détecter les exoplanètes) sur cette étoile, à comparer aux 120 acquises sur les quatre années précédentes » reprend Xavier Bonfils.

Deux des quatre planètes de Gliese 581 gravitent en bordure interne et externe de la zone habitable, où la température n'est ni trop faible ni trop élevée pour permettre l'existence d'eau à l'état liquide. « Nous aurions bien aimé découvrir une planète dans cette région, explique Xavier Bonfils, mais pour le moment il n'y en a pas. » L'équipe poursuit ses observations.

David Fossé, le 12 octobre 2010
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Gliese 581   Mar 12 Oct - 22:30

Étrangement, je pensais que l'annonce originale reposait sur l'exploitation de résultats fournis par plusieurs instruments indépendants, une sorte de confirmation garantie. Bref on s'est tous fait avoir.


Dernière édition par Naos le Mer 13 Oct - 14:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova
avatar

Masculin Nombre de messages : 529
Age : 31
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Mar 12 Oct - 22:31

Exactement on c'est fait avoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
taurus-aldébaran
Satellite
Satellite
avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 36
Localisation : trazegnies belgique
age : 29
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Mer 13 Oct - 10:41

Domage, mais ce n est que partie remise on en trouveras bien une un jour. J en suis plus que certain reste plus qu a attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova
avatar

Masculin Nombre de messages : 529
Age : 31
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Gliese 581   Jeu 14 Oct - 18:16

Gliese 581g existe-t-elle ? (lien cliquable)

Citation :
Fin septembre, des astronomes de l’université de Californie - Santa Cruz et de la Carnegie Institution de Washington ont annoncé avoir détecté une planète autour de l’étoile Gliese 581 située à une vingtaine d’années-lumière de la Terre. Dénommée Gliese 581g, cette exoplanète orbite dans la zone habitable de son étoile et pourrait donc potentiellement héberger la vie. Cette découverte est basée sur l’analyse de plus de 200 mesures spectrales réalisées sur deux instruments différents : le spectroscope HARPS sur un télescope européen situé au Chili et le spectroscope HIRES sur le télescope américain Keck I à Hawaii. Toutefois, d’autres astronomes ne partagent pas l’enthousiasme de leurs collègues et estiment que les données acquises par spectroscopie ne sont pas suffisamment significatives pour permettre d’affirmer que Gliese 581g existe. De son côté, l’équipe de Californie et de Washington reste sur sa position et fait remarquer que les objections reposent sur un examen des données de HARPS et n’ont pas pour l’instant intégré les mesures avec l’instrument HIRES.

Voir cet article toujours d'enjoyspace (lien cliquable)
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gliese 581   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gliese 581
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Superterre : Seti a tenté d'écouter E.T. autour de Gliese 581
» Wilhelm Gliese
» Gliese 581,
» Gliese 777 Ac
» De l'eau liquide pourrait exister sur l'exoplanète Gliese 581 d

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Les nouveautés astronomiques-
Sauter vers: