Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Influence d'une planète gazeuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Influence d'une planète gazeuse   Dim 4 Juil - 22:17

Bonjour, j'aurai aimé savoir si une planète gazeuse influence la température de ses satellites et comment s'explique ce phénomène ? Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova


Masculin Nombre de messages : 529
Age : 30
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Dim 4 Juil - 22:58

Il y a le phénomène de lobes et limites de roches qui influence certains satellites comme ceux de Jupiter par exemple.

Après rentrer dans les détails ne le peut désoler.
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Lun 12 Juil - 0:56

Mis à part les effets de marées, il n'y a aucun processus connu à même d'occasionner une variation de température induite de la part d'une planète gazeuse sur ses satellites. Pour les effets de marées, il s'agit d'un chauffage, mais qui ne concerne que l'intérieur du satellite. La chaleur excédentaire s'échappe bien par la surface, mais en des endroits trop localisés pour que la température globale soit différente de celle déterminée par le rayonnement solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Lun 12 Juil - 22:12

Enin une info qui arrange mes affaires. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Mer 14 Juil - 21:04

Le mécanisme ne fonctionne efficacement (pour ne pas dire uniquement) que s'il y a plusieurs satellites, donc au moins deux, en résonance. Les effets de marée ne conduisent à un échauffement interne que si l'orbite du satellite concerné possède une excentricité minimale. Comme la tendance à la circularisation des orbites est forte chez les satellites réguliers, il faut un élément capable de perturber en permanence le mouvement du satellite, de manière à maintenir l'excentricité au-dessus d'un certain seuil. Ce seuil se détermine au cas par cas, et ce n'est pas évident. L'élément perturbateur, en tout cas, prend la forme d'un autre ou d'autres satellites(s) dont le mouvement orbital est résonant par rapport au premier.

Apparemment, une situation particulièrement efficace est la résonance 2:1. Ainsi s'arrangent Io, Europe et Ganymède. Io fait un tour autour de Jupiter en un jour trois quarts, Europe le fait en trois jours et demi, et Ganymède s'y prend en sept jours. Chaque période vaut le double de la précédente, et ce n'est rien d'autre que l'on désigne sous le nom de résonance 2:1.
Revenir en haut Aller en bas
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Jeu 2 Sep - 19:29

Quels sont, d'après-vous, les principaux facteurs faisant obstacle à la présence de vie sur le satellite d'une planète gazeuse ? Cette question ne concerne pas notre système solaire, mais plutôt des planètes situées dans la zone habitable de leur étoile. On sait depuis la découverte d'exoplanètes que cela est possible. Le satellite en question serait d'une taille équivalente à la Terre et, bien que moins dense, lui ressemblerait beaucoup.

Osiris est une planète dont les gaz sont soufflés par son étoile. En imaginant un effet identique mais de moindre intensité, quels phénomènes cela pourrait-il entraîner sur un satellite doté de vie lorsqu'il passe à l'intérieur du "nuage gazeux" soufflé par l'étoile ? Est-ce qu'une planète gazeuse située dans la zone habitable d'une étoile risquerait d'être soufflée comme Osiris ?
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 7:09

Si des êtres vivants pas comme nous respire peux-être grâce à un peu d'oxygène et du gaz ne leur ferait pas de mal pour eux c'est peut être comme nous de la poussière ca nous fait éternuer mais ça nous fais rien pour eux c'est pareil peut être nous ne savons pas déjà si des formes de vie existe peux être qu'ils sont résistants à des choses que nous sommes sensible te vis versa .
Personne ne sais comment d'autres être vivants de notre galaxie ou autres quels modes de vie ont-ils? C'est une question ! Ça parait un peut confus mais c'est mon hypothèse
Revenir en haut Aller en bas
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 8:52

Autant pour moi je ne suis pas allé au bout de ma question. En fait, il s'agirait dans cette simulation d'une planète semblable à la Terre, dotée d'une vie similaire à celle-ci, ainsi que de civilisations humaines. Imaginons tout simplement la Terre en orbite autour d'une planète géante.
Par contre, il est d'abord nécessaire de savoir jusqu'où le gaz soufflé par l'étoile parviendrait sur cette planète, c'est-à-dire, est-il absorbé par la ionosphère ? Le champ magnétique joue-t-il un rôle ? Quels sont les conséquences visibles, pour les habitants, de ce gaz projeté sur leur planète ? Le ciel s'obscurcit, change de couleur ? Est-ce que la composition de l'atmosphère de la tellurique est modifiée ?
Mais au fait, pourquoi la tellurique n'est pas soufflée, elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 14:11

Si l'objet se situe dans la zone habitable, alors sa nature planétaire ou satellitaire importe peu. Les objets solides s'envisagent néanmoins plus facilement comme niches écologiques, ce qui privilégie les satellites par rapport aux planètes gazeuses.

Hors de question de prétendre que ce qui est observé dans le Système Solaire représente la norme pour tous les autres systèmes planétaires, mais il faut insister sur un fait assez suspect : la systématiquement petite taille des satellites des planètes géantes, dans l'absolu comme relativement à leur planète. En effet, les plus imposants satellites du Système Solaire externe ne dépassent que de peu la taille de la plus petite des planètes internes. La planétologue Robin Canup a étudié la question voici quelques années avec la collaboration de William Ward, et ils ont découvert un mécanisme d'instabilité dans le disque à partir duquel sont censés s'être formés les satellites autour des planètes gazeuses. Une interaction entre des satellites en cours de formation et le disque qui les environne force les satellites à migrer vers l'intérieur du disque, c'est-à-dire vers la planète, au point de rendre très probable leur chute sur elle. Les systèmes satellitaires achevés qui existent aujourd'hui autour des planètes géantes s'avèrent représenter les restes, la dernière génération d'embryons de satellites ayant pu, en consommant les dernières réserves du disque, subsister sur leur orbite.

Encore une fois, l'échantillon de quatre planètes gazeuses recueilli dans le Système Solaire souffre de son caractère largement minoritaire - 1 % environ - par rapport à la population des exoplanètes gazeuses actuellement connue, et cette proportion doit fatalement baisser à l'avenir, au fil des découvertes futures qui se succèdent toujours à rythme soutenu. Ainsi, tout poussée que soit entreprise l'étude des quatre planètes géantes du Système Solaire, les enseignements que l'on en tire ne devraient pas s'appliquer aveuglément à tout ce qui peut s'apparenter à une planète géante dans les parages. L'exemple des Jupiter chauds parle depuis longtemps dans ce sens. Mais la démarche inverse, se précipiter sur la possibilité d'un gros satellite autour d'une planète géante parce que cette différence avec le Système Solaire nous arrange, n'est pas plus intelligente. On retiendra finalement que tomber sur une planète géante accompagnée d'une satellite de taille semblable à celle de la Terre constitue une éventualité davantage exclue que garantie d'avance...

En ce qui concerne HD 209458b (le matricule d'Osiris), le gaz qui s'échappe provient de la haute atmosphère, avec toute la ténuité et la raréfaction que cela implique. La pression exercée de la part de la l'étoile, sous la forme d'un flux de particules et de lumière, influence d'abord les régions les plus hautes de l'atmosphère planétaire, pour la bonne et simple raison que ces régions sont rencontrées les premières. En tout cas, je ne vois pas comment le vent stellaire pourrait pénétrer dans la basse atmosphère, où le gaz est maintenu à un niveau élevé de pression et de densité, prélever des parcelles de ce gaz dense, les extraire de l'atmosphère d'abord, du champ d'attraction de la planète ensuite, empêcher la détente de ce gaz sous pression une fois dans l'espace interplanétaire et finalement atteindre un éventuel satellite dans les environs.

Je vais donc admettre que le gaz soufflé depuis une planète gazeuse proche de son étoile demeure dans un état de raréfaction prononcé, de par sa provenance (les hautes altitudes au niveau de la planète) tout comme de par l'endroit où il aboutit (le vide interplanétaire, sans pesanteur pour le compacter). Ce flux gazeux ne peut que très difficilement causer des effets notoires sur un satellite. Je me base surtout sur ce que les comètes nous ont appris, lesquelles expérimentent aussi ce genre de pertes gazeuses. Traverser la queue d'une comète n'a jamais représenté quoi que ce soit d'important comme événement, surtout du point de vue d'un gros corps comme la Terre. Il vaudrait mieux vérifier qu'une planète comme HD 209458b est bien capable de développer une queue de type cométaire (de type I plus précisément, soit une queue de gaz ionisés) et dans quelles circonstances cette queue pourrait ou non se révéler visible depuis un satellite.

Enfin, qui peut le plus peut le moins. Si le vent stellaire se montre assez puissant pour décaper une planète géante du gaz qu'elle ne cesse pourtant pas d'attirer, alors ce même vent se montrera normalement assez puissant pour faire pareil chez un satellite, d'autant plus efficacement que le satellite possédera une faible masse, donc un faible pouvoir de rétention vis-à-vis de son atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 20:17

Alors nous allons rentrer dans des explications complexes

Nombres de planètes semblable à La Terre:

C' est très simple à calculer

Nous savons qu'il y a 200 milliards d'étoiles dans notre galaxie et 15% environ de ces étoiles ont des planètes.

Alors calculons 200 milliards d'étoiles fois 15% = 30 milliards de planètes dans la galaxie

Et maintenant voyons combien d'entre elles ressemblent à la Terre:

Probablement 50% de ces planètes :

50% de 30 milliards cela donne 15 milliards de planètes semblable à notre Terre

Et seulement dans notre seul galaxie !!!!


Et si nous calculons maintenant :


Combien cela fait pour l'Univers tout entier :

Cela donne quelque chose comme :

100 milliards de galaxies multiplié par 15 milliards de terres


Au total : 1500000000....... ==> 24 zéros

Un nombre phénoménal de planète habitable dans notre Univers
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova


Masculin Nombre de messages : 529
Age : 30
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 20:25

C'est l'équation de Drake ? est-elle réellement fiable Question
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 20:36

mais bien sur et cela a été prouvée a plusieurs reprises!!
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 21:05

L'équation de Drake est plus précisément N= N*x Fp x Ne x Fl x Fi x Fc x L

N*= représente le nombre de nouvelles étoiles qui naissent chaque année dans la Voie Lactée.

Question : Quel est le taux de natalité des étoiles dans la Voie Lactée?

Réponse : Notre galaxie a environ 12 milliards d'années et contint à peu près 300 milliards d'étoiles. En moyenne , les étoiles naissent à un rythme de 300 milliards divisé par 12 milliards,soit 25 étoiles par an.

Fp= A la fraction de ces étoiles autour desquelles gravitent des planètes.

Question : Quel pourcentage d'étoiles possède un système planétaire?

Réponse: Les estimations actuelles vont de 20% à 70%.

Ne = au nombres de planètes par étoile qui sont capables d'accueillir la vie.

Question : Pour chaque étoile qui possède un système planétaire, combien de planètes sont capables d'accueillir la vie?

Réponse : Les estimations actuelles vont de 0,5 à 5.

Fl = la fraction des planètes en Ne où la vie se développe.

Question : Quel est le pourcentage de planètes capables d'accueillir la vie où la vie se développe bel et bien ?

Réponse: Les estimations actuelles vont de 100% (si la vie peut se développer , elle le fera) à 0%.

Fi = La fraction de planètes habitables où une forme de vie intelligente se développe.

Question : Sur les planètes où la vie s'est développée, quel pourcentage implique une forme de vie intelligente?

Réponse : Les estimations vont de 100% (l'intelligence a une telle capacité de survie qu'elle se développera certainement) à 0%.

Fc = est la fraction de planètes ayant une forme de vie intelligente capables de communications interstellaire.

Question : Quel pourcentage d'espèces intelligentes a les moyens et le désir de communiquer?

Réponse : De 10% à 20%.

L = est le nombre moyen d'années pendant lesquelles une civilisation continue de communiquer .

Question : Combien de temps durent les civilisations capables de communiquer?

Réponse : Question très difficile . Si nous prenons la Terre comme exemple, nous communiquons à l'aide d'ondes radio depuis moins de 100 ans . Combien de temps encore notre civilisation continuera-t-elle de communiquer ainsi?
Nous détruirons-nous dans quelques années ou serons-nous capables de résoudre nos problèmes afin de survivre 10 000 ans ou plus?


Quand on multiplie toutes ces variables , on obtient :

N, le nombre de civilisations capables de communiquer dans la Galaxie !!


ET VOILA VOUS CONNAISSEZ TOUT SUR L'ÉQUATION DE DRAKE !!
Revenir en haut Aller en bas
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 23:20

Merci pour vos réponses.

@astrophysicien a écrit:
mais bien sur et cela a été prouvée a plusieurs reprises!!

Ca n'a pas été prouvé puisqu'il s'agit d'estimations.

Naos, j'ai une autre question à poser mais elle ne correspond pas vraiment avec le titre du sujet. Vous pourrez l’effacer si vous préférez que j’ouvre un nouveau sujet, mais j’ai pensé qu’il était préférable que je continue dans ce fil car elle suit mon projet de créer une planète-satellite dotée de vie. A moins de changer le titre…

En choisissant un couple de telluriques en système binaire, d’une masse proche, avec un barycentre situé non loin du centre du système, est-il possible de rapprocher les deux planètes au point que dans le ciel de la plus petite, apparaisse un corps gigantesque, propre à ressembler à la vision que doit engendrer, par exemple, la présence de Jupiter dans le ciel de ses petits satellites ? J’ai besoin de créer une masse énorme dans le ciel de ma planète, et cela pourrait-il être celle d’une tellurique ?
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 23:22

Non si tu as lu mon topo ceci a été prouvée avec les statistiques de la Terre!
Revenir en haut Aller en bas
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Ven 3 Sep - 23:40

Loin de moi l'idée de critiquer le travail de M. Drake qui devait être assez pointu, mais je voudrai savoir quelles sont exactement les preuves de cette équation ?
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 0:12

Ben les preuves sont tout simplement les résultats nous nous sommes basés sur ca pour les planètes et les astrophysiciens on déjà étudié la questions et ne t'inquiète pas cette équation est valide
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 1:10

La synthèse sur l'équation de Drake est excellente en elle-même, mais elle n'offre aucune information pertinente dans le contexte de cette discussion. Ici nous cherchons ensemble à étudier des situations bien précises, évaluer leur caractère vraisemblable et dresser la liste un tant soit peu complète de leurs implications et conséquences. Avoir une idée du nombre de civilisations techniquement avancées dans la Galaxie constitue en fait le cadet de nos soucis... s'il a jamais constitué un souci digne de ce nom.

J'aurais émis un commentaire semblable à celui de Quinacridone à propos du caractère "prouvé" de l'équation de Drake. Mais il est fort possible que nous ne accordions même pas sur le sens du mot "prouvé"... Sur le plan strictement mathématique, une formule comme celle-là tient la route, essentiellement grâce à sa simplicité - un ou une enfant de huit ans peut la résoudre aisément. On doit pourtant reconnaître à Frank Drake l'intelligence d'avoir fait intervenir le produit d'un taux par une durée (les premier et dernier termes) pour obtenir ce qui l'intéressait en bout de course, à savoir un nombre. À cela, peu d'enfants de huit ans auraient pensé à sa place.

L'équation de Drake perd énormément de sa valeur à cause des grandes incertitudes qui pèsent sur la plupart de ses termes. Rien que pour Fl et Fi, et je me borne à recopier ce qui est écrit au-dessus, "les estimations vont de 0 à 100 %". Autant ne pas s'essayer à l'estimation du tout, quand celle-ci brosse tout l'éventail des probabilités possibles et imaginables ! Les autres valeurs n'ont pas été prouvées par les statistiques terrestres, mais élaborées à partir de celles-ci. Et ce genre de raisonnement n'est pas loin de représenter tout le contraire d'une preuve. Justement, l'étude des exoplanètes est nécessaire pour fixer les termes, et l'équation de Drake ne peut rien prévoir ni prouver à ce niveau, elle flotte dans le vague le plus complet. Pour le moment, le savoir planétologique alimente les réflexions sur l'équation de Drake, non l'inverse. L'idéal consisterait à mener une investigation complète de la Galaxie, ou au moins dans les parages galactiques, pour saisir les systèmes planétaires dans toute leur diversité, et ainsi déterminer aussi précisément que fermement ce qui s'y passe. Mais résoudre l'équation ne servirait plus à rien, puisque l'investigation imaginaire en question nous fournirait exactement le même résultat par l'observation, rendant le calcul théorique inutile et redondant.

La valeur maximale de 5 appliquée à Ne me semble beaucoup trop élevée : cela voudrait dire que dans chaque système planétaire, une moyenne de cinq objets feraient office de milieu propice à la vie. Je dois rappeler que dans la majorité des systèmes (exo)planétaires connus, le terme Ne prend une valeur nulle ; il fait souvent trop chaud. Heureusement que le Système Solaire, avec la Terre, fait exception. Et dans le Système Solaire d'ailleurs, où un demi-million d'objets sont connus, seuls trois peuvent (ou pourraient) raisonnablement compter dans Ne : la Terre, Mars et Europe. Dans la situation actuelle, une valeur proche de zéro pour le terme Ne serait plus justifiée que 5 ou même 0,5.

Il y a une autre remarque à formuler : comme l'équation de Drake prend la forme d'un produit, aucun des termes ne peut valoir zéro. Si c'était le cas, même pour un seul d'entre eux, le résultat final aboutirait à zéro, en contradiction flagrante avec la réalité ; nous sommes là pour contraindre l'équation de Drake à fournir une valeur minimale de 1. Une contrainte loin d'être suffisante, car selon les préférences et sensibilités du calculateur (pour ne pas dire son humeur du moment), le résultat de l'équation de Drake oscille de 1 à 50 000 au moins. On fait facilement plus précis comme calcul. Une dernière faiblesse que l'on doit mettre à charge de l'équation de Drake pour être honnête, ce sont les nombreux présupposés et a priori utilités dans la définition des termes. Par exemple : "Planète capable d'accueillir la vie" : on a inventé l'exobiologie pour définir ce seul groupe de mots, pour ce rendre compte que des notions simples comme la zone habitable sont peut-être simplistes, au final.

Je propos de m'arrêter là, car je dois avoir poussé la contradiction assez loin entre le cadet de nos soucis et la quantité de texte qui en traite. L'histoire du couple de planètes telluriques me paraît plus féconde. Tout d'abord, un tel couple a de fortes chances de s'être constitué par impact. Non pas que l'événement aurait cassé une unique planète en deux morceaux, mais le scénario mobilise un corps de départ et un impacteur. Le second se retrouve désintégré dans la rencontre, et ses restes satellisés se rassemblent en un seul objet (toujours aussi satellisé évidemment). Vu comme cela, il s'avère plutôt normal que l'impacteur soit relativement plus petit que le corps de départ : si les deux objets possèdent une masse et une taille comparables, alors l'impact risque de les désintégrer tous les deux, et alors il est difficile de prévoir ce que cela donnera. En tout cas je ne choisirais pas la reconstitution d'un couple de planètes de masses semblables comme aboutissement le plus certain... Si maintenant l'impacteur est nettement plus petit que le corps de départ, seul l'impacteur est démantelé, et ses restes s'agglomèrent en un ou plusieurs satellites. C'est vraisemblablement ce qui s'est passé pour la Terre et Pluton. En résumé, si un couple de planètes telluriques à peu près "égalitaire" doit se former, c'est sûrement par un impact, et plus sûrement encore par un impact devant se dérouler d'une manière bien précise pour éviter à deux corps de taille semblable qui se percutent de totalement se pulvériser mutuellement.

Dans le ciel de Charon, Pluton sous-tend un angle de 7 degrés. On ne fait mieux que chez les astéroïdes binaires ou multiples. Cela vaut d'une part quatorze pleines lunes qui se jouxtent, et correspond d'autre part au diamètre de Jupiter observé depuis Ganymède. Certainement un peu trop menu pour répondre aux attentes. Mais je rappelle que tant que la synchronisation complète n'est pas atteinte entre les deux corps (que les périodes de rotation du premier, de rotation du second et de révolution du couple ne sont pas toutes trois égales), les deux membres de la paire ont tendance à s'éloigner. Pluton et Charon y sont arrivés depuis un certain temps, la Terre et la Lune pas encore. Dans un système dynamiquement jeune, les deux objets sont donc assez rapprochés, et comme la synchronisation n'est pas atteinte, ils bougent chacun dans le ciel de l'autre. De toute manière, l'événement de départ consiste en un impact. Difficile de faire plus rapproché que ça comme distance mutuelle... on peut prendre n'importe quel éloignement qui convient dans la suite de l'évolution dynamique du couple formé à partir de là.
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 9:41

Il y aune question qu'a posé une personne qui disait y a t il de la vie sur d'autres planètes et je lui ai mis l'équation de Drake .
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 9:42

Ou y a t il une planète semblable à la Terre je lui ai répondu par des équations voir plus haut
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 12:35

La question posée était : "Quels sont les principaux facteurs faisant obstacle à la présence de vie sur le satellite d'une planète gazeuse ?".

L'équation de Drake n'aide pas à y répondre, au contraire, c'est la réponse à cette question qui permettrait de préciser les valeurs des termes Ne et Fl et d'abord, d'apporter une définition claire à ces deux termes. La connaissance des principaux facteurs servirait à la définition des sites capables d'accueillir la vie (Ne) et de déterminer quelles conditions doivent être réunies pour l'émergence proprement dite de la vie (fraction Fl).
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 15:48

Exact
Revenir en haut Aller en bas
Quinacridone
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 40
Age : 36
Localisation : Rocbaron
Date d'inscription : 19/07/2009

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 21:23

Après la lecture de votre réponse, Naos, quelques réflexions me sont survenues.

@Naos a écrit:
Tout d'abord, un tel couple a de fortes chances de s'être constitué par impact. .
N’est-il pas possible que deux planètes telluriques se croisent en une trajectoire presque parallèle, et que leur gravité respective les entraîne vers une relation orbitale ?

Dans l’hypothèse d’un impact, est-il possible d’en imaginer un second, lui aussi provoqué par un corps moins massif, dont les débris grossiraient ceux du premier impact, amenant ainsi le satellite à un diamètre voisin de la planète originale ? Est-ce trop tiré par les cheveux ?

Tout ceci, en fait, pour éviter un modèle identique à celui de notre système Terre-Lune.


Dernière édition par Quinacridone le Sam 4 Sep - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 21:28

C'est ce qui s'est produit avec la Terre sauf que ceci était une météorites!
Revenir en haut Aller en bas
astrophysicien
Lune
Lune


Masculin Nombre de messages : 126
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Sam 4 Sep - 21:29

Je parle lors de sa création
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Influence d'une planète gazeuse   Aujourd'hui à 20:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Influence d'une planète gazeuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Planète gazeuse dite "océan"
» [Topic unique] Exploration de la planète Mars
» Notre petite planète dans l'univers, on est si peu de chose ! ca fait presque peur !
» Planète à vendre...
» SOS Planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Planètes-
Sauter vers: