Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Colonisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polaris
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Colonisation   Mar 29 Juil - 13:05

Avec l'effet de serre et tout les autres problèmes, beaucoup de gens parlent de coloniser d'autres planètes.

Qu'en pensez-vous ? Est-ce une bonne idée ou pas ?

Personnelement, je pense qu'il vaudrais mieux s'occuper de notre planète avant d'esseiller de vivre en permanance sur une autre.

Une autre question : comment vivre sur une planète qui ne réunie pas les différentes (et nombreuses) conditions propices à notre vie ?

Que pensez-vous des bases et différents complexes qui ne sont qu'à l'état d'études et qui nous permetraient de vivre dans un environnement qui nous est hostil ?
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Colonisation   Jeu 31 Juil - 14:07

Nous n'aurons jamais le temps de rendre une autre planète vivable avant que la Terre ne soit gravement mise en danger. Rendre hospitalier un environnement hostile comme Mars ou Vénus prendrait, au bas mot, un millénaire.

Je crois d'ailleurs que nous avons besoin d'une sérieuse refonte de notre comportement envers l'environnement pour jouer aux apprentis sorciers avec les autres planètes. Tout ce que nous serions capables de faire, c'est reproduire ailleurs les erreurs que nous commettons ici. Le mythe du "nouveau départ" n'est effectivement qu'un mythe.

@Polaris a écrit:
comment vivre sur une planète qui ne réunie pas les différentes (et nombreuses) conditions propices à notre vie ?
La réponse tient dans le titre de ton sujet. Si l'organisme humain n'est pas adapté à tel environnement, c'est l'environnement qui s'adaptera à l'organisme humain.

Je considère en résumé que ce n'est pas du tout une bonne idée. Nous serions dans l'incapacité de profiter des bénéfices que nous offriraient une seconde planète. Sans dire que nous sommes dans l'incapacité de nous offrir la moindre seconde planète...

Je suis aussi opposé aux projets d'écogenèse qui ont émergé de cerveaux d'ingénieurs. Il est encore trop tôt pour réfléchir sérieusement à l'écogenèse, les bases ne peuvent pas être assez solides. Ces projets ne sont pour moi que des chimères complètement inutiles, qui n'aboutiront jamais à rien. Cela dit, il ne faut pas croire que je rejette le principe de la spéculation, mais je n'accorde pas d'intérêt à de la spéculation que je sais d'ores et déjà stérile. Cela me fait penser à ce qu'écrivaient les "visionnaires" du XIXème siècle à propos des voyages sur la Lune. La réalité des années 1960 et 1970 est à des lieues des spéculations qui n'avaient pourtant même pas un siècle d'âge. Comment prendre au sérieux des aspirations hasardeuses qui se projettent sur un millénaire entier dans le futur ? Laissons les contours d'une écogenèse réaliste se dessiner d'eux-mêmes ; personne n'est encore assez mûr pour s'en occuper actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Clavius
Etoile
Etoile


Nombre de messages : 468
Localisation : La Terre
Date d'inscription : 17/09/2004

MessageSujet: Re: Colonisation   Lun 8 Sep - 23:51

Salut

Alors que nous allons nous heurter à une crise énergétique (en plus de la crise climatique), je doute que nous puissions un jour colloniser Mars ou une autre planète.
Au mieu nous y instellerons des bases scientifiques (et encore ce n'est pas gagné).
Revenir en haut Aller en bas
http://ceraastronomie.wifeo.com/
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Jeu 6 Nov - 4:11

Je suis tout à fait en accord avec vous tous maism un peit grain de sel que je voudrais rajouter est l'investissement de milliards pour justement coloniser une planète où l'on ne fera que détruire son atmosphère pour l'adapter à la nôtre est toutalement déplacé alors que 4 milliards d'habitants sur Terre font partis du tier monde.

Je crois que l'on doit reviser nos pratiques de capitalisme sauvage et tout les effets irréversibles que cela produit sur l'environnement, mais aussi face aux nombreuses inégalités sociales.

Amicalement votre
MYast
Revenir en haut Aller en bas
Legmi
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: Colonisation   Dim 9 Aoû - 0:36

je suis tout a fait d'accord avec vous, mais voila, comment va t-ont faire d'ici quelque année, avec cette croissance mondiale qui de jour en jour grandit a une vitesse vertigineuse, franchement a moins de trouver une solution a notre survie je ne vois pas comment d'ici 50 ans avec tout les détails (comme le réchauffement climatique et tout les autres problème) qui rentre en compte...
Allons faire pour vivre sur terre déjas avec 6 Milliards d'habitant c la M...., alors je vous dit même pas quand on sera 25 Milliards lol, sa sera la débandade...
Donc je crois que l'être humain commence déjas a pensé a coloniser une autre planète, je dis pas changer son atmosphère, car sa prend trop de temps et demande des investissements colossaux, mais pourquoi pas construire des base sur mars ou la lune, avec des sphère ou il y aurait des villes, avec des jardins, une stations de recyclage de l'eau etc...
On vit dans un monde ou rien n'est impossible, ou celui qui ne tente rien n'a rien, si on attend a rien faire notre espèce va s'éteindre et disparaitre comme les dinosaures...
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Dim 9 Aoû - 7:17

Premièrement, je dis réglons un dossier important dans notre monde, qui s'appelle, l'europe, l'amérique et le japon représente 20 % de la population et consomment 80 % des ressources.
Donc le 80 % lui il n'a rien, partageons équitablement, et je pense que tous et chacun aura ce dont il a besoin, et je crois même un surplus pour un peu plus de population.

En mettant sur un pied d'égalité les pays en voit de développement, ceux-ci représente un taux de natalité élevé, tandis ce que nous pays développées on représente une dénatalité, car pour avoir un renouvellement de la population il faut un taux de 2.2 enfants par femme, et je parle pour le Québec ce taux est de 1.5. Pour voir par contre une augmentation de la population il faut 3. Bref, sans me perdre, le développement d'une société comme celle occidentale, rend difficile à avoir des enfants à cause de sa structure, et aussi car la femme y prend place. Alors, en leur donnant des conditions de vie moins précaire, meilleur éducation, donc meilleur citoyen qui peuvent acquérir un marché du travail, le taux de natalité extrême de ses pays, se verrai diminuée par une assimilation graduelle cer une socitété dites (développées) je le mets en parenthèse car nombreuses sont les incohérences à ce mot.

Je ne dis pas que la population ne sera pas un jour trop grande, nuance, mais ceci aurait pour effet de diminuer cette augmentation déchainée, mais pour ça il va falloir qu'une bande de fonctionnaires, politiciens, arrêtent de s,en mettre plein les poches, et d,en mettre pleins les poches à leurs amis les compagnies qui les subventionnent.

Ensuite, le jour où la dernière rivière qui coulent sera empoisonnée, que tous les poissons seront morts, alors l'homme blanc comprendra que l'argent ne se mange pas.
C'est un proverbe algonquien ( amérindien) traduit en français qui raconte bien notre plus grand problème de société

Car en partant vers une autre planète, de où viendrons les ressources de base? de la Terre. Et s'il n'y a plus rien sur la Terre, et pourquoi tout ceci reprendrais vie sur Mars, ou la lune, car créer une équilibre biologique, je vous souhaite bonne chance sincèrement, créer un lieu, avec un cycle du phosphore, un cycle du carbonne, un cycle de l,azote pour faire vivre une biodiversité...vraiment on l'a détruit sur Terre, alors pourquoi ailleurs on la crérait, si on n'en comprends pas tout les mécanismes.

Ensuite une vie artificielle, ok et vous saviez que même si on ne semble pas l'être, nous sommes des animaux, on a des besoins aussi psycologique à regarder un arbre, à caresser le sable fin... je ne pense pas qu'en aucune circonstance, l'on soit pour toujours capable de vivre dans un milieu dénaturé. Ensutie bien un milieu dénaturé demande une grande gestion des ressources, donc je dis commençons par apprendre à le faire...dans notre vrai monde

Nous ne sommes pas invincibles
Revenir en haut Aller en bas
poincare45
Satellite
Satellite


Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Colonisation   Lun 10 Aoû - 11:09

Tout a fait,d'accord.Ce que l'homme ne comprend pas,c'est qu ela Terre n'est pas a lui,mais a tout le monde.Cela me faire rire d'entendre qu'on est la fin de la ligne d'évolution.Là,on voit vraiment pour quoi ce prend cette race.Nous ne sommes que des parasites qui changent la face de la planète pour la rendre a notre convenence,au lieu de vivre en harmonie avec...
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Mar 11 Aoû - 5:58

À mon avis, rien ne sert d'évoluer à une autre ligne d'évolution, car plus l'on évolue, plus l'on détruit... c'est plutôt une régression. À ce demandé si nous ne sommes pas une erreur de la nature qui devait ne pas survivre car mal adapté à son millieu physiquement, mais que nous aurions plutôt développé notre " intelligence" afin de survivre.

En fait nous sommes DES OBJETS ANIMÉS: qui peuvent défier la gravité en se mouvant car nous éxerçons une force plus grande, qui peuvent accomplir des actes merveilleux au plus pervers, tout nos actes sont mathématiquement improuvable, illogique. Nous aimons tout défier, se croire "dieu". En fait nous avons aucune utilité dans notre monde, dans le cycle biologique nous ne sommes rien, les espèces viveraient en équilibre sans nous, plutôt on l'a détruit. Et à travers tout notre monde que l'on créer (société) "car l'on joue à dieu", nous essayons tous et chacun de règner un sur l'autre au lieu de s,accomoder ensemble, et en plus de ça nous essayons de trouver notre rôle ( métier, occupation) et on s'y perd car à proprement parlé on en vit plus pour notre survie au sens direct.
Revenir en haut Aller en bas
chouchoudenantes
Satellite
Satellite


Féminin Nombre de messages : 25
Age : 55
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Colonisation   Mar 11 Aoû - 11:40

Je suis entièrement d'accord avec vous tous !

Qu'est-on venu faire sur Terre à part la détruire pour le profit ?

Je crois qu'on a fait assez de mal comme ça, laissons les autres planètes tranquilles, si l'homme doit disparaître, laissons le disparaître, il a courru à sa perte tout seul !
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Colonisation   Mar 11 Aoû - 13:56

Jegmi a écrit:
pourquoi pas construire des base sur mars ou la lune, avec des sphères ou il y aurait des villes, avec des jardins, une stations de recyclage de l'eau etc...
On a déjà essayé sur Terre, et cette expérience, Biosphère, fut un fiasco mémorable. Les stations spatiales, elles, ne sont pas autonomes et doivent être approvisionnées régulièrement.

@Legmi a écrit:
si on attend a rien faire notre espèce va s'éteindre
Mais cela va arriver quoi qu'on fasse comme efforts pour assurer la pérennité de l'espèce, qu'ils soient acharnés ou inexistants. La durée d'existence moyenne d'une espèce animale est d'environ cinq millions d'années. Et puis les dinosaures, ce ne sont pas une espèce, c'est toute une famille. Il faudrait plutôt les comparer aux hominidés, et à ce moment, on constate que sur toutes les espèces d'hominidés ayant existé, il n'en a survécu qu'une seule.

Myriam a écrit:
Car en partant vers une autre planète, de où viendrons les ressources de base? de la Terre.
On ne parle pas de colonisation extraterrestre sans d'abord envisager que l'autre planète puisse fournir les éléments nécessaires. C'est justement parce qu'il y a des ressources potentielles sur la Lune ou Mars qu'on rêve d'une colonisation, pas parce qu'il sera facile d'amener ces ressources depuis la Terre (même si ce n'est pas complètement faux).

Enfin, de vous à moi, personne n'est agacé, même un petit peu, par cette pensée mainstream à laquelle j'ai aussi souscrit en mon temps, faite d'un pessimisme de bon aloi car voulant que l'homme soit un parasite d'une planète qu'il détruirait progressivement ? Il suffit d'observer la Terre depuis l'espace pour constater que fort peu d'artefacts humains se manifestent, venant à l'encontre de cette quasi-certitude que l'homme soit capable de changer la face du monde. Ce n'est qu'une affaire de paysages locaux, l'échelle du monde entier n'est pas concernée. J'espère pour vous qu'en opérant la césure "nature sanctuarisée/parasite humain malfaisant" dans vos réflexions, c'est pour mieux la refermer par la suite. Parce que si à côté de cela vous souhaitez une intégration franche de l'homme dans la nature, il faudra de toute façon passer au-dessus de ces conceptions séparatrices. J'ai fini par refuser de regarder l'environnement avec des yeux trop humains. On applique à notre action sur l'environnement des concepts qui ne sont pas du tout naturels. La nature ignore tout de la symbiose ou du parasitage, il n'y a que des mécanismes régulateurs efficients ou inefficients. Il n'y a pas de destructions catastrophiques ou désastreuses, juste des ruptures d'équilibres qui sont suives par l'installation de nouveaux. Il n'y a pas d'évolution ni de régression, juste du changement.

Il y a largement plus efficace que l'homme pour changer la face du monde, mais comme ce sont des causes naturelles, on ne pense pas à s'en rendre coupable. Pourtant, il est déjà arrivé que deux tiers des espèces vivantes, voire plus, passent de vie à trépas presque du jour au lendemain, à l'échelle géologique. Ceci m'oblige à penser que l'action de l'homme sur son environnement, en plus de n'être objectivement ni bonne ni mauvaise, est plus que marginale. On exagère sérieusement quand on se prend à penser que l'homme "détruit" la Terre, ou alors on ne doit pas s'entendre sur les sens des mots "détruire" ou "Terre".

L'espèce humaine est la cause plus ou moins directe de ce qu'on appelle déjà la sixième extinction de masse répertoriée. Une question : et alors ? Si c'est la sixième, cela signifie très logiquement qu'il y en a eu une demi-dizaine avant elle, et la biodiversité est toujours là. Je ne peux plus croire que l'homme mette réellement sa planète en danger ; l'histoire même de sa planète est là pour en témoigner. Que les animaux ou le reste de la nature se porteraient bien mieux sans nous, c'est juste une bonne blague : les monceaux d'animaux disparus sans notre intervention ne sont tout simplement plus là pour affirmer qu'on n'y est effectivement pour rien dans leur disparition. Rien n'empêche (ou plutôt : tout oblige) qu'il y ait une septième extinction de masse, et d'autre encore à la suite. Et comme les précédentes, sans la moindre action d'une espèce humaine, qui aura disparu depuis longtemps.

Il faudrait aussi se méfier des coupables trop vite trouvés. Le Grand Satan Capitaliste n'est pas le meilleur pollueur qui soit. De simples paysans, qu'on ne peut pas accuser d'être des rapaces assoiffés d'or, s'y prennent très bien pour jeter du plastique et des piles usagées n'importe où. Des peuples entiers ont dépéri par manque ou gestion hasardeuse de leurs ressources... avant que le capitalisme ne soit inventé. En fait, une nette minorité de gens s'enrichissent véritablement grâce aux ruptures d'équilibre environnemental.

"Si c'est fondamental de savoir quelle planète on laissera à nos enfants, il faut aussi savoir quels enfants on laisse à la planète"
Je ne suis pas certain qu'avec une population de caricaturistes adeptes de l'autoflagellation comme du catastrophisme, nourrie d'un écologisme à prix discount, tout puisse aller mieux.

La nature est étrangère aux notions de bienfait ou de méfait, donc quoi qu'on lui fasse, elle ne nous récompensera pas et ne nous pénalisera pas. La disparition de l'espèce humaine, du point de vue environnemental, n'emprunte rien de la punition méritée pour un comportement irresponsable.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Mer 12 Aoû - 5:43

La nature nous récompensera, en fait le seul fait de pouvoir vivre est une très grande récompense non?

Et quand on parle que l'on ne voit rien de l'espace, c,est une parrure, je suis assé habituée à ça, tu regarde en arrière de ma cour, tu y vois la forêt boréale, saine et en santé, continue marche un peu 750 mêtre dans le bois et tu y vois un lieu dévasté par le cyanure, le souffre, l'arsenic...6 parcs comme ça à résidus miniers, ensuite va vers le nord il y a un sentier forestier, marche 100 mêtres dans le bois, et tout à coup plus de bois, coupe à blanc. Nous avons pleins de court d,eau, 70% polués, qui le dirais lorsque l'on regarde la beauté de leur rivage. Alors, est-ce parce que l'on ne voit pas qu'il n'y a pas de désastres ? On est très fort dans le camouflage, je dirais ça ainsi. Les apparrences sont trompeuse, quand une personne à le cancer, le voit-on de l'extérieur? Nous n,avons pas généralisé la blessure planétaire je te l,accorde, mais sommes-nous obligés de se rendre jusque là ?

Je suis tout à fait en accord de ne pas trop regarder avec des yeux humains, car c'est ses mêmes yeux qui n'arrivent pas à comprendre sa souffrance...car trop aveuglé par l'argent ou par ses confrères. Que la nature ignore tout de tout cela, je dis que c'est quelque peu une prétention de répondre ceci, qu'est-ce qui nous confirme qu'un animal n'a pas la conscience plus développée que nous, qui sommes-nous pour affirmer ceci.Oui la nature subit des ruptures, et qu'ensuite il ya un rétablissement de son équilibre, mais ce n,est pas une raison pour continuer à faire les cons. Car je crois qu,en mon sens, un peuple qui se détruit lui même avec des bombes nucléaires, en méprisant ses cohabitants, afin de pratiquer le me, my self, my, et qui bien certainement désirs toujours possèder pourrait se rendre jusque là. Ne soyez pas aveugle, c'est ainsi que quelques fonctionnaires en ce monde réussissent à dominer la politique et le peuple.

Oui il ya des catastrophes que l'on nomme naturelles, car elles sont produites par un objet inanimé, cela laisse encore croire que nous ne sommes pas grand chose dans ce monde, et que jamais malgré nous nous pourrons le dominer à notre guise. Mais la réfléxion tient la route, puisqu,effectivement en étant rien, nous ne sommes pas plus pire qu'une catastrophe naturelle.Dans notre monde ce succède cause-conséquences, tout dans notre monde se piétine dessus, toutes espèces dépend d'une autre, et à la base tout dépend des producteurs, tel que les végétaux, ect. Je mets un cepandant en disant pourquoi la cause de notre existence devrait être négative? Ce n'est pas à banaliser car nous le faisons de notre bon vouloir.

Désolé mais là ça me fait rire le bout des paysans, jeter du plastique n'importe où, ha bon et le plastique lui, d'où vient-il? de l'embalage " surembalation commerciale", et l'embalage lui, des compagnies. Ça s'appelle une technique politique assé simple qui existe depuis longtemps c,est-à-dire metre ça sur la faute du plus petit, car il peut moins se défendre. Et les pétrolières, les minières, les forestières, ( tout ce qui exploite les resssources naturelles) elles ne polluent pas éxagérément...et c,est une pognée d'individu.Et surtout citoyens vous embarquez sans rien dire dans tout ce cirque. Et oui d'autre civilisations ont péries, ce n,était pas le capitalisme, mais une gestion dans le même genre.

Quels citoyens laisserons-nous, si on les éduque à toujours se laisser faire, à vouloir continuer de fonctionner de la même manière, de continuer à avoir un mépris constant sur notre environnement social et environnemental...peut-être nous y allons d'un esprit assé avant gardiste, mias pourtant plus que jamais, on pollue. Le problème majeur demeure, la non conscience sociale.
Revenir en haut Aller en bas
chouchoudenantes
Satellite
Satellite


Féminin Nombre de messages : 25
Age : 55
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Colonisation   Mer 12 Aoû - 8:35

Je te rejoins assez dans ce que tu dis Myast !
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Colonisation   Mer 12 Aoû - 15:39

Une impression est confirmée : je perçois comme un mélange des genres (défendable, cela dit) entre thématiques environnementales et sociales. Je ne m'exprime pas sur les secondes, par manque de besoin ; mon point de vue n'est pas contraire à ce qui a déjà été écrit.

En fait, assimiler la survie à une récompense est beaucoup moins immédiat qu'on ne le pense. Les animaux et plantes qui meurent en ce moment n'ont rien fait de mal, tout comme les animaux et plantes qui vivent encore ne méritent pas leur survie par une quelconque bonne action. Le seul moyen de percevoir le fait de pouvoir vivre comme une récompense est encore une fois de refermer le raisonnement sur l'humanité seule. Si elle se donne les moyens de gérer ses ressources durablement, alors elle pourra vivre durablement aussi, c'est un fait. Mais la nature, de son côté et dans son ensemble, opposera la plus totale indifférence au comportement de l'humanité : à elle seule de déterminer ce qui est bon ou pas, et de considérer quelles en seront les récompenses ou les punitions... même si ces récompenses ou punitions sembleront venir de son propre environnement. Que pouvoir vivre soit une très grande récompense, c'est un point de vue, mais parce qu'il est dominant et facile à admettre, cela ne le rend pas plus correct qu'un autre ; "très grande récompense" n'est que le nom qu'on donne au fait de pouvoir vivre.

Je ne perds pas de vue que la prise de distance nécessaire pour observer la Terre depuis l'espace n'est qu'un cosmétique. Il est bien précisé qu'il ne s'agit que d'une "affaire de paysages locaux". On ne peut pas ignorer ce qu'on présente comme des dégradations environnementales, mais le fait que la Terre ne soit pas différente entre les états "avant" et "pendant" montre que le phénomène n'est pas généralisé. Enfin il n'est pas nécessaire d'attendre que ça se voie de loin pour se décider à arranger les choses, non plus. Donc non, rien dans ce que j'exprime ne doit inciter quiconque à continuer de faire le con, mais il faudrait peut-être penser que l'issue qui se présente si on continue comme ça n'est finalement pas si dramatique ni terrifiante qu'on ne l'entend.

L'exemple des paysans est peut-être assez bancal, mais ils ne sont pas entièrement victimisables non plus. La justification qu'ils se donnent en abandonnant leurs déchets là où il ne faut pas n'est pas "les compagnies ne nous donnent pas le choix en suremballant leurs produits", mais bien "il y a assez de place, de toute façon". Ce sont eux les véritables champions de l'inconscience sociale, et les poignées d'individus n'ont pas le monopole du comportement irresponsable. Parfois les citoyens s'embarquent dans ce cirque sans rien dire parce qu'au fond, ils n'y renâclent pas. Dans ce genre de mascarade, les marionnettistes ne sont pas seuls : les consentants ne valent pas mieux, et on les retrouve à tous les niveaux, tout à fait conscients de l'oeuvre à laquelle ils participent. Personne n'est jamais coupable tout désigné ni victime complètement innocente ; je n'ai pas eu l'impression de déceler cette nuance dans tout ce que j'ai pu lire de ta part, et tout personnellement, je trouve cela dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Jeu 13 Aoû - 6:49

On est d,accord .

Oui un mélange de social et d'environnemental, car disons que tout ceci est étroitement lié, au niveau santé, droit humain, partout où il y a de la polution, il ya eu un mépris de l'humina et cela entrainera un mépris de l'humain, car certain seront des réfugi.s climatique à cause de l'élévation des océans.

Peut-être que oui nous avons une dramatisation,

Ensuite je suis tou à fait d,accord à dire que oui il n'y a pas de conscience sociale, voir aucune, de leur part,ce n,est que de penser à son nombril et de se fouttre totalement de l'impact socialement. Pour ça que les compagnies manipulent aisément notre société, elles pensent à LEUR profit, et la plupart des gens pensent à LEURS petits intérêtes personnels. Je m'excuse mais j,appelle ça de l'imbécilité.

ok oui je n'ai pas fait la nuance car j,ai perçu ça comme les paysans sont responsables et les compagnies n'y sont pour rien, et ça m'a profondément enragée.
Revenir en haut Aller en bas
lydia12
Satellite
Satellite


Féminin Nombre de messages : 74
Age : 19
Localisation : sagitaire
age : 13ans
Date d'inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Colonisation   Jeu 13 Aoû - 15:21

salut les amis,

vous avez tout a fait raison qu'on doit etre consiants du danger sur la terre.

mais a mon avis on peut bien vivre sur mars mais ça prendra bcp de temps car le cas de mars et rapproché au cas du debut de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Colonisation   Jeu 13 Aoû - 16:23

Citation :
Ensuite je suis tout à fait d'accord à dire que oui il n'y a pas de conscience sociale, voir aucune, de leur part,ce n,est que de penser à son nombril et de se foutre totalement de l'impact socialement. Pour ça que les compagnies manipulent aisément notre société, elles pensent à LEUR profit, et la plupart des gens pensent à LEURS petits intérêts personnels. Je m'excuse mais j'appelle ça de l'imbécilité.
Aucune raison de culpabiliser, en tout cas pas devant moi, car si j'avais dû développer ce que j'ai écrit plus haut, nous en serions arrivés là aussi. Une société consumériste et individualiste a su s'implanter non pas par un effort de propagande, mais parce que d'une certaine manière, elle flattait quelques instincts déjà présents. La publicité se sert toujours de quelque chose de supposé acquis chez le consommateur potentiel ; elle ne fournit jamais tous les moyens de faire son effet. Cela permet à certains producteurs de rejeter la faute sur les consommateurs, prétendant qu'ils n'ont qu'à modifier leur comportement afin de le rendre responsable et viable. Il y a une part évidente d'hypocrisie là-dedans.

Maintenant, il ne me sert plus à rien de m'obstiner à ne pas être d'accord alors qu'on dit tous la même chose. Le sujet dont on parle est complexe, et chaque affirmation peut être suivie d'un "oui, mais" et déboucher sur une autre, qui apportera une nuance. Je suis forcé de considérer le mode de gestion de certaines ressources naturelles comme aberrant, mais l'excès inverse existe aussi. On ne sait plus trop par quel bout prendre le développement des biocarburants, car des étendues cultivées que l'on a, pour ainsi dire, réquisitionnées pour la fabrication d'éthanol ne servent plus à fournir de la nourriture... C'est en cherchant à faire du profit qu'on en est arrivé là, mais ce n'est pas en cherchant à moins polluer que les décisions prises sont forcément meilleures. J'écrivais juste avant que les poignées d'individus n'avaient pas le monopole du comportement irresponsable, et on peut tout aussi bien formuler l'affirmation complémentaire : les écologistes ou ceux qui s'en inspirent n'ont pas le monopole du comportement responsable, furent leurs intentions louables.

Mais je pinaille sur les détails, là. Retenons que nous sommes d'accord sur l'essentiel.

Le sort de Mars a déjà fixé un peu avant : si nous sommes capables de modifier l'environnement martien pour le rendre vivable, alors on sera forcément capable de faire pareil pour la Terre. Ce sera même à la fois beaucoup plus facile (la Terre a déjà tout d'une planète habitable, alors que ce n'est pas le cas de Mars) et beaucoup plus direct (tous les humains sont déjà sur Terre, alors que Mars, il faudra s'y rendre). C'est ce que je trouve ironique dans l'histoire : nous serons capables d'habiter Mars au moment où on en aura le moins besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Ven 14 Aoû - 5:56

Dans mon coin de planète, l'esprit individualiste, est apparu après l;a deuxième guerre mondiale, car le Canada et les États-Unis, ont été si on peut dire ainsi les vainceurs de cette guerre. Je m'explique, disons que nous n'avons pas combattu dna notre territoire, et qu,en armant l'on s,est enrichie, et que par la suite, la situation désatreuse de plusieurs pays d'europes, à fait monté notre pouvoir économique. De plus l'immigration massive d,européens à contribué. Alors est née le Baby boom, je dirais simple, à partir de ce temps, la production des entreprises a triplée, et ces enfants ont tout eu, ils n'ont pas eu besoin de faire de batailles sociales, on eu des jobs assé facilement, leur famille était deux fois plus aisé que celle de leur parents, alors à ce temps est née une pensée individualiste, qui prolifère de nos jours.

Juste une petite parenthèse.
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova


Masculin Nombre de messages : 529
Age : 30
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Colonisation   Sam 24 Avr - 16:33

Le problème de la colonisation mêle plusieurs thèmes, la politique/écologie tels que vous le décrivez dans les posts précédents puis le domaine scientifique qui lui peut parvenir à faire avancer ce débat telles que l'avancée technologiques pour parvenir à ces fins, regardez la Chine, l'Inde, qui sont des pays en voie de développement avec des disparités sociales plus grandes que nos pays occidentaux et qui voit en le domaine spatial une sortie pour la population locale pour mieux vivre.

La Chine a pour projet d'aller sur la Lune en cette fin de décennie, en soit ca ne pose aucun problème, les Etats-Unis qui arrete le programme constellation et qui arrete les navettes vers l'ISS au mois de septembre 2010 vont crées des problèmes sociaux.

D'abord s'occuper de la terre c'est vrai mais regardez les moyens mis en place, c'est quasi inexistant, les sommets internationaux sont stériles de résultats et un pays développer (Europe, États-Unis, Canada) quelle légitimité aurait-il d'aller dire à un pays en voie de développement "faites attention à la pollution pour le bien de la planète" non ca marche pas comme ça.

D'abord s'occuper de ce qui se passe dans notre territoire pour montrer l'exemple mais trop peu d'initiative sont en ce sens espérons que cela puisse voir de plus en plus voir le jour pour que par la suite nous puissions faire des sommets et dire à ces pays en voie de dévellopement on peut vous aidez à vous dévelloper car nous avons pratiquer tels et tels initiatives qui nous on permis d'avoirs tels et tels résultats.

Aujourd'hui nous voulons faire le chemin inverse dialoguer en partant de rien pour saupoudrer les yeux de la population et au final même cela et un échec.
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Sam 24 Avr - 21:49

En fait, pour continuer dans le sens des sommet internationaux, on me fait bien rire surtout lorsque l'on ne parvient pas à trouver une solution, le plus drôle c'est par exemple lorsque les pays développés se rencontre, et prennent comme initiative de réduire de 50 % la pauvreté d'ici 2025.... Savez vous, qu'au nombre de 25 en 1970, ils sont désormais 49 pays peu développé, dont l'indice de développement humain est en bas de 0.45, car celui-ci va d'une échelle de 0 à 1, et puis est compté à 1/3 pour le PIB par habitant, 1/3 ^pour l,espérence de vie, 2/9 pour le taux d'alphabétisation et 1/9 pour le taux de scolarisation. Donc pour revenir à ce sommet, ce qu'il faudarait serait ridicul pour éliminer la pauvreté, chaque citoyen gagang plus de 25 000 par année, envoyerait 100 $ à l'aide humanitaire, et il faudrait que chaque pays développé envoit 1% de son revenu national brut, afin d'éliminer complêtement l'extrême pauvreté d'ici 2025... et quelles mesures ont-ils prit à ce sommet, absolument rien, puisque les états dit riches ne sont pas riche pour rien, ils délocalise leur usine de production dans les pays moins développé car c'est plur rentable, étant donné les actuelles politiques fiscales de ces pays. Aux mesure mentionnées lus haut , qui viennent d'un philosophe australien, Peter Singer, devrait s'ajouter, des lois internationales qui compterait un salaire minimum équivalent au pays d'origine de la compagnie, autrement dit, une compagnie canadienne qui fait des crocherie en Afrique, comme au Congo, avec ses mines, devrait donner les mêmes avantages sociaux, ainsi que le même salaire, que celui minimum du Canada 9$/h. Certains me diront que le slaire serait nettement trop élevé étant donné le niveau de la vie de ses pays dit pauvres, et bien moi je leur réponds, que cela ferait une justice, et ainsi l'on développerait le potentielle économique du pays, ça serait du vrai développement humain. En plus de tout cela, la banque mondiale devrait effacer les dettes des pays peu développés, car étant donné que celle-ci dans les années 60 était de 8 milliards, et que désormais elle s'élève à 2600 milliards, je les vois mal rembourseer ce montant que fluctue, sans compter qu'il ont rembourser 10 fois ce qu'il devaient au cours de ses même 50 dernières années...

L'on pourrait facilement irradier la pauvreté, sauf que nous ne voulons pas le faire car en politique tant que le sujet n'est pas médiatisé et qu'il n,a pas de soulèvement social, celui-ci n,existe pas.

Sans compter que dans tout le rôle d'économie mondiale, nous sommes la fondation même de la pyramide, êlle s'éffonderait si l'on arrêterait de consommer, et si l'on aurait une conscience collective. mais seul nous sommes une goute d'eau dans l'océan.

Enfin bref, à la lecture de récent documents, vu l'enrichissement de mes connaissances politiques internationales, ainsi que locale, je pense aujourd'bhui que le fait d'envoyer des gens sur la lune ne serait pas quelque chose de coûteux excessivement et qui nuirait à la pauvreté dans le monde, certes l'on pourrait investir cette argent pour les pauvres, mais la somme est tellement moindre et absurde que cela fait partie d'un autre débat.

Il n,en reste pas moins que je crois fortement que le seul but d'un conquête serait économique, et pas simplement scientifique, c'est comme un camouflage, comme les guerres si l'on fait une guerre c'est toujours payant, et rentable par en dessous malgré les motifs...

Je reviens sur mon deuxième paragraphe ci-haut en nuançant, dans le cas, des états-unis, étant donné le poid de leur dette extérieure, et de la réforme de la santé, et que la mission spatiale n'était pas assée subventionnée, dans ce cas, là je crois qu'il faut subvenir aux besoins de son peuple d'abord et avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Colonisation   Dim 25 Avr - 17:10

Citation :
Aux mesure mentionnées lus haut , qui viennent d'un philosophe australien, Peter Singer, devrait s'ajouter, des lois internationales qui compterait un salaire minimum équivalent au pays d'origine de la compagnie, autrement dit, une compagnie canadienne qui fait des crocherie en Afrique, comme au Congo, avec ses mines, devrait donner les mêmes avantages sociaux, ainsi que le même salaire, que celui minimum du Canada 9$/h.
Alors tu t'exposes au risque d'inflation. C'est souvent risqué de larguer d'un coup une quantité importante de liquidités dans une économie locale. La conséquence logique d'une telle résolution serait une tendance à l'augmentation des prix des denrées que consomment les salariés payés à la canadienne. Pour les autres, c'est problématique. Mais je ne suis cependant pas hostile au principe. Après tout, ce n'est pas parce que des pays sont pauvres qu'ils devraient le rester.

Les activités spatiales rapportent plus d'argent qu'elles n'en consomment, et c'est pour cette bonne et simple raison qu'on continue à les mener. L'hostilité d'une catégorie de personnes (les exemples sur lesquels je me base sont politiquement orientés très à gauche, et je serais curieux de savoir ce qui, dans les idées communistes, provoque cette réaction farouche à l'avancement des sciences...) provient d'une vision fantaisiste consistant à imaginer que les fusées sont lancées dans l'espace remplies de lingots ou de billets de banque. En réalité, quand les moteurs sont mis à feu à la fin du compte à rebours, les millions de dollars qui font peur aux gens ont été dépensés depuis un certain temps. Ils servent à faire vivre tout le petit monde qui s'affaire pendant quelques années de suite dans les instituts, universités, centres de recherche, laboratoires, usines, ateliers et cabinets d'ingénierie. Ce n'est pas parce qu'on est scientifique qu'on a pas de famille à nourrir, et à ce que je sache, "scientifique surpayé" reste un oxymore.

Les activités spatiales ont à peine plus de cinquante ans. La misère et la famine est bien plus ancienne que ça, alors ce n'est pas en empêchant des missions interplanétaires qu'on remplira des estomacs. Au contraire, si l'abandon d'un programme ambitieux comme l'était Constellation doit mettre des employés sur la paille, et qu'on veut se servir de l'argent épargné pour aider les gens qui sont sur la paille, que faire d'autre sinon leur rendre leur travail, ou - encore mieux - ne pas le leur retirer ?

La première salve de vols lunaires avait un but explicitement, évidemment et assurément politico-économique. Sur les douze hommes ayant effectivement travaillé sur le sol lunaire (il y aurait pu y en avoir quatorze), on n'a compté qu'un seul scientifique de profession. La science s'est ajoutée à cela par accident. La deuxième salve qui se prépare ne possède plus cette inspiration et cet élan, c'est presque un caprice d'ingénieurs et de chercheurs dans diverses branches qui y voient un levier de développement technique extraordinaire (et ils ont tout à fait raison ; c'est précisément cet aspect qui rend les activités spatiales rentables, comme je le prétendais plus haut). Ce développement technique bénéficie bien entendu à la santé économique de l'Etat qui s'occupe des opérations.

Le parallèle avec les guerres n'est pas impertinent, étant donné qu'il existe une filiation directe entre les armes et les lanceurs. Une fusée n'est qu'un missile intercontinental dopé qui transporte une machine programmée, quant à elle, pour NE PAS exploser. C'est en raison de cette filiation que l'URSS est devenue la première puissance spatiale : sa stratégie militaire comptait justement sur des envois de missiles intercontinentaux, et il ne restait plus beaucoup de travail à fournir pour en faire des fusées. L'armée et la marine américaines misaient sur la mobilité de petites unités qui s'approchaient et s'éloignaient rapidement de l'endroit à attaquer (les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki ont été larguées par avion). Les premières fusées américaines avaient finalement peu de chose d'américain, si ce n'est l'unité propulsive auxiliaire au missile V2 qui servait de point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Lun 26 Avr - 23:24

L'inflation, il faut tenir compte des mesures plus hautes mentionnées comme d'envoyer 1% du revenu national brut, et ect, je ne casserai pas les oreilles à tous les monde pour une deuxième fois. Car je suis tout à fait d'accord avec toi que de n'envoyer que de la liquidité, en change rien , car le coût de la vie ne fait qu'augmenter, ce qu'il faut c'est donner une stabilité politique, un système d'éducation et de santé accessible, des sysstème d'acaducs et d'électricité et illiminer leur dette, le reste suivera.

En fait pour tout de suite cela ne rapoorte que des savoirs, mias je pense bien, que si l'on décide de partir ailleurs dans l'univers, la nature de l'homme ne changera probablement pas et l'on voudra exploiter les ressources, à des fins économiques.
Revenir en haut Aller en bas
Parkeïs
Etoile
Etoile


Masculin Nombre de messages : 306
Age : 28
Localisation : Tours
age : 18
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Colonisation   Mar 27 Avr - 15:12

Personnellement je n'aurais aucun scrupule d'exploiter une planète totalement inerte (comme mars par exemple) afin d'en tirer des ressources.

Le problème aujourd'hui c'est que l'on vit sur la planète dont on tire les ressources. Il y a donc évidement des problèmes de pollution et de développement durable.

Mais imaginons que nous avons la possibilités de faire parvenir toutes (j'ai bien dit toutes) les ressources dont nous avons besoin d'une autre planètes. On aurait une belle Terre, toute jolie, où il fait bon vivre, avec le confort de nos sociétés modernes.

Il faut arrêter (je ne vise personne) "d'idylliser" la nature à tout prix et d'en faire quelque chose d'intouchable sous peine d'être qualifier pour le moins d'odieux personnage. La planète Mars n'en aurait rien à faire qu'on lui prenne ses ressources. Et si cela évite de polluer la planète sur laquelle on vit je vois pas où est le mal....
Revenir en haut Aller en bas
Odyssée
Supernova
Supernova


Masculin Nombre de messages : 529
Age : 30
age : 24
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Colonisation   Mar 27 Avr - 15:16

Exploiter des ressources d'un astres demande des moyens logistiques énormes et des moyens financiers conséquents donc avant de pouvoir allez "piler" un quelconque astre faisant un bond en avant dans nos structures logistiques spatiale et une volonté politique tout aussi conséquente en ne faisant pas de l'individualisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://naruto-teisei.creerforums.fr/
Myast
Supernova
Supernova


Féminin Nombre de messages : 605
Localisation : Montréal, Québec
age : Étudiante en histoire civilisation
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Colonisation   Mar 27 Avr - 22:17

Je vous rejoins tout deux quelque peu, il faut avoir cependant la certitude que cette planète est belle et bien inerte, reste cependant que pour parvenir à aller puiser les ressources, il faudrait tout de même un immense transport, et il n,en demeure pas moins qu'il serait impossible par contre de faire de l'agriculture sur une autre planète, à moins qu'elle soit semblable , et même là, imaginez les coût de production de la viande si l'on doit l'importer d'une autre planète.C'est simpliste comme exemple, mais ceci dit je vois mal la colonisation devenir la grande sauvetrice de l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colonisation   Aujourd'hui à 7:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Colonisation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benoit XVI et la colonisation des Amériques
» Histoire de la colonisation du monde par les européens
» Proche-Orient / Colonisation israélienne en Cisjordanie
» L'appropriation des terres: une nouvelle colonisation ?
» La colonisation c'est bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Planètes-
Sauter vers: