Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Planète Mars en avalanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naos
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Planète Mars en avalanche   Lun 3 Mar - 21:47

Jusqu'à présent, des centaines de milliers d'images de la surface martienne ont été prises. Les paysages qu'elles offrent à notre vue sont comme fossilisés, figés en l'état depuis des millions d'années. Les seules manifestations d'une activité sur la planète Mars se résumaient à des phénomènes météorologiques : nuages, tempêtes de sable, petits tourbillons de poussière.

Il arrivait parfois, en comparant des images prises à plusieurs années d'intervalle, de constater un changement plus tellurique : on voyait des traces d'éboulements sur l'un ou l'autre versant d'une petite vallée, ou sur l'un ou l'autre pan d'un cratère d'impact le plus souvent anonyme. Mais jamais ces événements n'ont été saisis en direct et sur le fait. Jamais le visage de Mars ne s'était décidé à changer sous nos yeux. Jusqu'au 19 février 2008.

Nous voilà sur le bord de la calotte polaire boréale. Derrière nous, une blanche étendue plane, faite d'une couverture de glace carbonique qui semble avoir estompé sous son épaisseur le faible relief du plateau. Devant nous le sol se dérobe en une falaise escarpée haute de sept-cents mètres. La pente est d'abord abrupte - plus de 60 degrés - puis cède la place à un talus plus praticable, dont la pente ne dépasse pas la vingtaine de degrés.

L'après-midi vient de commencer. Le Soleil est bien bas sur l'horizon, mais il ne grimpera pas plus haut dans ce ciel exotique qui refuse de se parer d'azur. Le printemps en est encore à son début, et dans quelques mois, le rayonnement solaire aura pris de la vigueur : il ne restera plus rien de la chape de dioxyde de carbone qui se perd au delà de l'horizon. Soudain, un grondement résonne sur ces parois de glace et de sable : un nuage brunâtre se met à dévaler la pente, gonflant dans sa chute et développant dans les airs des volutes tourbillonnantes où se mêle un chaos de grains de glace, de gravier, de rochers. Ce premier assaut vers les contreforts est aussitôt imité : un deuxième, un troisième, un quatrième éboulement vient répandre ses gravats sur les contreforts de la calotte polaire boréale.

Deux-cents kilomètres au-dessus de nos têtes, la sonde Mars Reconnaissance Orbiter n'a rien perdu de la scène. Une partie de la planète Mars s'est désagrégée sous son oeil de lynx. Le panneau ci-dessous reprend la vue générale, à gauche, et des agrandissement sur les multiples événements ont été effectués à droite.

http://www.nasa.gov/images/content/214808main_PSP_007338_2640_hires.jpg

Ces images sont en fausses couleurs. La partie blanche est, comme expliqué plus haut, une couche de dioxyde de carbone solide en voie de sublimation. La partie rouge foncé de la pente est faite de glace sale, où des épaisseurs alternent suivant leur teneur en poussière. L'étage le plus inférieur est composé de glace et de sable foncé, qui dessine des dunes.

Au moment de sa capture par la caméra orbitale, le nuage de poussière soulevé par l'avalanche s'étend sur 180 mètres de long, et se trouve écarté de 190 mètres de la base de la falaise. L'éclairage presque rasant de la scène par un Soleil situé en haut à droite souligne bien le relief du panache poussiéreux.

Le bord de la falaise montre un profil torturé par le détachement de gros blocs rocheux. C'est certainement là qu'il faut trouver l'origine de l'avalanche, mais les images restent muettes quant à la cause proprement dite de l'événement :serait-ce dû à la lente mais inexorable disparition du givre carbonique ? Aux contraintes d'expansion et de contraction de la glace sous l'effet des variations de température, qui se serait par conséquent fragilisée ? L'impact d'une météorite, un séisme pourraient-ils jouer le rôle d'amorce à ces avalanches ? Se sont-elles déclenchées en même temps ou l'une après l'autre, chacune provoquée par le fracas de la précédente ?

Voilà des questions concernant cet événement bien particulier, mais elles s'étendent au reste de la planète, et sur les processus qui ont façonné sa surface dans un passé récent, au sens géologique de cet adjectif. Jusqu'à présent, nous n'avons pu étudier pareils phénomènes qu'à travers leur conséquences, à travers les traces qu'ils laissaient. C'est maintenant, par l'intermédiaire de cette photographie, le processus lui-même qui s'expose.

Le site a déjà été photographié plus tôt dans la mission de MRO. La comparaison des deux clichés permettra de savoir, comme nous l'avons fait jusqu'à présent, de savoir d'où sont partis les éboulis, et où ils se sont déposés après leur chute. Ce site revêtira un intérêt tout particulier pendant le printemps et l'été martien, car on y recherchera d'autres événements de ce type à mesure que la glace carbonique se volatilise. Un jour pourrons-nous peut-être évaluer à quel rythme ces falaises qui délimitent le vaste massif glacé qui trône au pôle nord martien s'usent et s'effritent.

Avant : http://hirise.lpl.arizona.edu/PSP_007140_2640
Pendant : http://hirise.lpl.arizona.edu/PSP_007338_2640

(NASA/JPL/Université de l'Arizona)
Revenir en haut Aller en bas
 
Planète Mars en avalanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une comète va-t-elle percuter la planète Mars ?
» Comment se rendre sur la planète Mars ?
» [Topic unique] Exploration de la planète Mars
» La planète Mars
» La planète Mars se réchauffe-t'elle ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Les nouveautés astronomiques-
Sauter vers: