Tout l'univers dans un forum
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MESSENGER : dernière ligne droite pour premier survol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naos
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2325
Localisation : Liège
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: MESSENGER : dernière ligne droite pour premier survol   Sam 20 Oct - 20:27

Très tôt ce mercredi matin, à 250 millions de kilomètres de la Terre, MESSENGER s’engageait sur le chemin du premier rendez-vous mercurien donné depuis plus de trente ans.

Il était une heure du matin en Europe quand le moteur principal a entamé la combustion de 70 kilogrammes d’ergols en un peu plus de cinq minutes. La vitesse de la sonde autour du Soleil s’en est trouvée modifiée d’environ 800 kilomètres par heure. Et à une heure trente précises, les moteurs d’appoint ont imité leur grand frère pour ajouter cinq petits kilomètres par heure à la différence de vitesse orbitale.

Cette manœuvre était en fait la plus critique (après la mise en orbite autour de Mercure, bien entendu) que devait accomplir MESSENGER pendant son vol. Andrew Calloway, directeur des opérations, en explique la raison : la modification de trajectoire prend place neuf jours avant la plus longue coupure des communications que comporte le plan de vol, en raison du passage apparent de MESSENGER derrière le Soleil, obstacle à la réception des signaux. Très peu de temps reste donc disponible pour vérifier que la manœuvre s’est bien effectuée ou corriger d’éventuels problèmes. Mais qu’on se rassure : toujours selon A. Calloway, « Tout s’est déroulé comme prévu, et nous sommes maintenant en vue d’un survol de Mercure en janvier 2008 ».

Sean Solomon, le directeur de la mission, poursuit : « accomplir cette manœuvre était une grande étape de la mission. Nous sommes maintenant en route vers le coup d’œil le plus rapproché sur Mercure que personne n’a jamais jeté. Pendant les trois prochains mois, le suspense autour de ce que nous allons découvrir grandira à vue d’œil ». Entre temps, Calloway dévoile la suite immédiate des activités : « maintenant que la manœuvre est passée, nous allons terminer nos préparatifs de conjonction solaire et commencer à tester notre version définitive du programme des opérations pour la rencontre avec Mercure. Une fois la conjonction finie, nous allons finaliser les plans de deux corrections de trajectoire en décembre, qui serviront à orienter MESSENGER droit sur sa cible. Trois intenses années d’opérations de croisière sont derrière nous, et nous voilà enfin sur le point de survoler et commencer la collecte des données sur Mercure ».

Un tournant vient de se produire, et dans cette ambiance d’attente du prochain grand événement, Sean Solomon a adressé une courte allocution filmée sur l’importance de la mission MESSENGER dans l’exploration mercurienne, dont voici une retranscription :

« MESSENGER est la première mission vers la planète Mercure depuis plus de trente ans, et une seule mission, une seule sonde spatiale a visité Mercure jusqu’ici : c’était Mariner 10, dans les années 70.

Mariner 10 a fait quelques découvertes importantes, mais a laissé sans réponse de nombreuses questions de première importance sur la planète la plus proche du Soleil. Mariner 10 a uniquement vu moins de la moitié de la planète avec ses caméras. Il a découvert un champ magnétique, mais il n’a pas indiqué pourquoi Mercure devrait posséder un champ magnétique alors que des planètes plus grandes (Mars et Vénus, NdT) ont perdu le leur. Mariner 10 n’a réalisé aucune mesure qui puisse nous renseigner sur la composition de Mercure.

Ainsi, depuis trente ans, les planétologues ont essayé de répondre aux questions soulevées par Mariner 10, et MESSENGER a été conçu pour répondre à ces questions. Donc, même le premier survol, en janvier 2008, va nous révéler de nouvelles découvertes. Nous allons voir à peu près la moitié de la partie de Mercure que Mariner 10 n’a jamais observé ; nous allons survoler Mercure de plus près que Mariner 10 ne l’a jamais fait, et nous aurons un bien meilleur aperçu du champ magnétique, de l’atmosphère, …

Nous serons équipés d’instruments de télédétection chimique, en vertu de quoi, jusqu’à ce que l’on soit en orbite […], nous dresserons des cartes de la composition de Mercure, dont nous sommes sur le point d’obtenir une vue globale pour la toute première fois, et nous obtiendrons la clé des réponses aux questions avec lesquelles les planétologues se sont débattus pendant plus de trente ans.
»

Cinq manœuvres de cet acabit doivent avoir lieu pendant la mission. La première, réalisée le 12 décembre 2005, a guidé MESSENGER vers ses deux survols de la planète Vénus. Celle dont il est question plus haut est la deuxième, en préparation au premier survol mercurien. Deux manœuvres supplémentaires amèneront la sonde à croiser Mercure à deux autres reprises, et la dernière aboutira finalement vers la satellisation, prévue en mars 2011.
Revenir en haut Aller en bas
 
MESSENGER : dernière ligne droite pour premier survol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dernière ligne droite avant l'externe
» ORAL 2012, dernière ligne droite!
» Dernière ligne droite avant sevrage définitif LAROXYL : dur
» derniere ligne droite pour operation en fevrier QUI .OU.QUAND ???
» dernière ligne droite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'univers de l'Astronomie :: Astronomie :: Les nouveautés astronomiques-
Sauter vers: